dhj-mat

Dos au mur, le DHJ se devait de faire un bon résultat face au Raja. D’abord pour mettre un terme à la série noire qui est sienne lors des derniers matches et ensuite pour rassurer ses supporters et se donner l’occasion de pouvoir  repartir sur de nouvelles bases, pour la suite de ce championnat..

Et c’est pour tous ces facteurs que les doukkalis voulaient réussir, coûte que coûte, ce « déclic » . Et c’est pourquoi, dès l’entame du match, ils partirent à l’assaut des buts adverses. Une manière de jouer nouvelle, et qui a pris de court, plus d’un.

D’ailleurs, à l’exception du match contre le RAC et l’OCK, deux matches que le DHJ a joué sous la pression du résultat, pour ne pas dire le couteau sous la gorge, les doukkalis jouaient, et à leur habitude,  la prudence. Et lors de la plus part des matchs joués cette saison,, ils attendaient d’être menés au score pour enfin OSER se libérer d’on ne sait quel « schéma tactique » et développer leur véritable jeu.

Et à chaque fois que les jdidis se sont sentis libérés de ces  « schèmas » sclérosés, cela leur a bien réussi.  Et contre le Raja, cet après midi, ils parvinrent à mener 2-1 à la pause et pouvaient même mener 4ou5 à 1, si ce n’était les nombreux ratés des attaquants.

Mais au fil du match, des occasions ratées lamentablement  par les attaquants et des bavures incompréhensibles des défenseurs et de leur gardien, les bidaouis parvinrent à renverser la vapeur et à mener 3-2 au coup de sifflet final.

Tant d’erreurs et de naïveté des joueurs et tant de prudence et de  mauvaise lecture des matchs de l’entraineur, ont fini par mettre l’équipe dans la tourmente.

Talib est dans de sales draps et la crise au sein du club est imminente,  elle pointe déjà à l’horizon.

Jusqu’à maintenant, joueurs, staff et comité ont pu travailler tranquillement. Mais dorénavant, les fans du clubs, voire les contribuables, car, qu’on le veuille ou non, c’est toujours grâce à leur argent que le football marocain tourne  encore, vont rendre  l’ambiance insoutenable, voire infernale à chaque match et à chaque séance d’entrainement. Ce qui n’arrangera nullement les affaires du club.

Beaucoup de points ont été perdus naïvement ou par excès de prudence d’un entraîneur qui semble avoir pour principale préoccupation : éviter la défaite, coûte que coûte. Il est loin de la trempe d’entraineurs qui OSENT et qui parviennent à développer cet esprit de battant et de vainqueur chez leurs joueurs.

Et à cause de cet « amateurisme » et cette « naïveté » rien ne va plus au club, en dépit des recrutements et de la dilapidation de tout l’argent mis à la disposition du club.

Talib à lui seul, touche un pactole de presque 130.000 DH pour le  « travail » accompli  au sein du club. C’est une trempe d’entraineur qui ne démissionne jamais et qui ne quitte un club que forcée.

Certes le président du club et son comité sont incapables de limoger Talib, sous peine de lui verser une petite fortune, et pour cause…Le contrat de ce dernier stipule un classement de l’équipe parmi les 4 premiers de la Botola à la fin de la saison. Autrement dit, une place qualificative à une coupe  africaine. Et donc, il faudra attendre la fin de la saison pour pouvoir éventuellement, changer cet entraineur,  qui n’est plus à la hauteur des aspirations du club, de celles de son public et des sommes faramineuses  qui y sont investis.  N’en parlant même pas, de tous ces joueurs recrutés à prix forts par Talib, pour occuper la majeure partie du temps le banc des remplaçants.

A quoi sert un Laâroussi et compagnie, lorsqu’un Aguerdoum manque pendant 2 matchs et qu’on encaisse 5 buts ?

A quoi sert un Lahouassli, acheté à prix d’or  et qui ne joue même pas quand l’effectif de l’équipe est amoindri ?

A quoi sert ces Hassnaoui, Anouar Jayyed, blessés la plus part du temps, et hors de forme, depuis leur arrivée au club ?

A quoi sert un Ouardi, que Talib veut nous imposer, presque par force ?

Avec quel effectif, allons-nous confronter la ligue des champions africains ?

Talib, qui est le stratège derrière tous ces recrutements, aura des problèmes pour nous convaincre de ses choix, lui qui a fait carrière dans …le handball et jamais touché un ballon de football.

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/dhj.rcoz_.png?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/dhj.rcoz_.png?resize=150%2C150adminsSportDos au mur, le DHJ se devait de faire un bon résultat face au Raja. D’abord pour mettre un terme à la série noire qui est sienne lors des derniers matches et ensuite pour rassurer ses supporters et se donner l’occasion de pouvoir  repartir sur de nouvelles bases, pour...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires