En regardant le match du HUSA d’Agadir contre le MAT de Tétouan relevant de la demi- finale de la coupe du trône, on fait un constat très simple : le DHJ aurait pu se qualifier, s’il était pris en charge par un entraîneur comme Miguel Angel Gamondi ou bien Angel Eduardo Viadero.

On comprend la frustration des supporters du club qui sont en colère car l’élimination à la dernière minute du temps additionnel des prolongations était difficile à digérer, et du coup, peuvent interpréter mal mes propos et les considérer comme une sorte d’outrage à l’image et l’histoire du club Doukkali. Mais, si vous suiviez mon raisonnement, vous vous rendriez compte que ce n’est pas du tout ce que l’on cherche par cet article.

Badou Zaki y est pour quelque chose? Oui. Pourquoi?? On vous explique.

En premier lieu, Zaki s’est plaint de son effectif qui manque de joueurs talentueux et créatifs susceptibles d’exécuter ses schémas tactiques « hors normes ». On lui répond que le Moghreb de Tétouan qui, avec un peu plus de chance, aurait pu être en finale de la coupe du trône. le MAT, qui est géré par un petit budget s’il vous plait!!!, est dirigé par un technicien « étranger » (qui ne connait pas le football national aussi bien que lui . Ce dernier a pu former en un temps record un groupe soudé et composé de joueurs, certes moyens techniquement, mais très généreux au niveau de l’effort.

En deuxième lieu, l’argentin Gamondi et l’ espagnol que l’on salue au passage pour le jeu plaisant et offensif qu’ils pratiquent tous les deux, sont totalement déconnectés d’une culture footballistique obsolète qui niche encore dans l’esprit de certains  » entraîneurs de chez nous ». Ils refusent de changer et restent fidèles à un système de jeu qui favorise la méfiance et le repli défensif,et par conséquent, tue toute sorte de créativité chez les joueurs.

Zaki et sa vision de jeu qui repose sur la vigilance avant tout a mis le DHJ et le TAS sur le même pied d’égalité. Avec tout le respect que je dois à la mémoire du club casablancais, le DHJ évolue en première division, il a aussi tous les moyens de dominer la rencontre et de s’imposer surtout contre une équipe qui, à part la rage de vaincre de ses joueurs, n’avait pas la posture du gagnant.

En somme, le DHJ aurait pu faire mieux, si son entraineur s’appelle Angel.

AKHARRAZ AKRAM

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/11/coupe-15.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/11/coupe-15-150x150.jpgadminsSportEn regardant le match du HUSA d'Agadir contre le MAT de Tétouan relevant de la demi- finale de la coupe du trône, on fait un constat très simple : le DHJ aurait pu se qualifier, s'il était pris en charge par un entraîneur comme Miguel Angel Gamondi ou bien...Source de L'information Fiable