femmes 23

Par: Khadija Choukaili

Les origines de la Journée internationale des femmes reposeraient sur un mythe qui a été dévoilé par l’historienne Françoise Picq, en 1970.
En effet, c’est en 1955, dans le journal « L’Humanité », que la manifestation du 8 mars 1857 est citée pour la première foisexplique l’historienne. Et l’origine légendaire, relayée chaque année dans la presse, prend le pas sur la réalité. Car selon l’une des hypothèses de cette historienne, Madeleine Colin, qui dirigeait alors la Confédération Générale du Travail (CGT), voulut l’affranchir de la prédominance du parti communiste pour qu’elle suive ses propres mots d’ordre lors du 8 Mars. La célébration communiste de la Journée des femmes était devenue trop traditionnelle et réactionnaire à son goût, et en se référant aux ouvrières américaines, elle la présenta sous un nouveau jour, celui de la lutte des femmes travailleuses.
À l’époque, toute la presse militante, du Parti Communiste Français (PCF) et de la CGT, comme celle du Mouvement de libération des femmes, relayée par les quotidiens nationaux, écrivait que la Journée des femmes commémorait le 8 mars 1857, jour de manifestation des couturières à New York, n’aurait  jamais eu lieu et même les journaux américains de 1857,  n’en ont jamais fait mention.
La commémoration de cette journée serait une initiative du mouvement socialiste.
En effet, c’est en août 1910, à la 2ème conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, à l’initiative de Clara Zetkin, militante allemande, qu’a été prise la décision de célébrer cette journée. La date du 8 mars n’est pas avancée, mais le principe est admis pour mobiliser les femmes, en accord avec les organisations politiques et syndicales du prolétariat dotées de la conscience de classe.
La Journée des femmes est donc l’initiative du mouvement socialiste et non du mouvement féministe pourtant très actif à l’époque. Car en fin de compte, c’est pour contrecarrer l’influence des groupes féministes sur les femmes du peuple que Clara Zetkin propose cette journée. Elle voulait ainsi rejeter l’alliance avec les « féministes de la bourgeoisie ».
Quelques années plus tard, la tradition socialiste de la Journée internationale des femmes subit le contrecoup de la scission ouvrière liée à la 3ème Internationale. L’Internationale communiste, souvent abrégée IC et également appelée Troisième Internationale était une organisation née de la scission de l’Internationale ouvrière réalisée le 2 mars 1919 à Moscou.
C’est donc en Russie que la Journée des femmes connaît son regain, en 1913 et en 1914. La Journée internationale des ouvrières y est célébrée, puis le 8 mars 1917, à Petrograd (aujourd’hui appelée Saint-Pétersbourg), ont eu lieu des manifestations d’ouvrières que les bolcheviques désignèrent comme le premier jour de la révolution russe. Une nouvelle tradition fut alors instaurée et le 8 Mars devint dès lors l’occasion pour les partis communistes de mobiliser les femmes. Après 1945, la Journée des femmes est officiellement célébrée dans tous les pays socialistes, où elle s’apparente à la fête des mères célébrée dans d’autres pays.
Soyez informées chères dames et célébrez cette date dans la joie et la bonne humeur.
Bonne fête à toutes.
http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/09/femmes56.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/09/femmes56.jpg?resize=150%2C150adminsActulaitésPar: Khadija Choukaili Les origines de la Journée internationale des femmes reposeraient sur un mythe qui a été dévoilé par l’historienne Françoise Picq, en 1970. En effet, c’est en 1955, dans le journal « L’Humanité », que la manifestation du 8 mars 1857 est citée pour la première fois, explique l’historienne. Et l’origine légendaire, relayée chaque année dans la presse,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires