tahio1

Par: Driss Tahi

Moulime Laâroussi , docteur en philosophie de l’art ,dans une rencontre animée par Abdellah Belabbes au palais de la mémoire et devant un parterre de sociologues , philosophes , et autres intellectuels , a brillamment relaté durant deux  heures l’histoire urbaine de la ville , son paysage social et son évolution depuis le début de l’indépendance. Il a aussi mis en avant les retombées de l’explosion démographique due en grande partie à l’exode rural , et à l’industrialisation sur l’aspect architectural et esthétique de la ville , la négligence ou le manque d’entretien de ses sites et monuments historiques.

Il a enfin souligné la nécessité d’exercer une pression permanente sur les autorités à travers les associations et les élus, afin qu’elles accordent un intérêt particulier et urgent à tous ces problèmes , qui sont d’ailleurs d’une manière générale liés à l’effritement de la mémoire de la ville, sujet de cette rencontre.

Une grande part de la beauté et l’attrait de la ville est un don du ciel ,de la nature en somme ,à savoir son emplacement géographique ,ses plages, sa forêt, et ses sites historiques .

le reste devrait en principe tenir de l’apport humain, matériel et moral fournis, et en permanence ,jdi.musee de la bonne volonté des habitants , des élus et des autorités .et le résultat obtenu alors ,traduira par conséquent leur degré de citoyenneté et de responsabilité , ainsi que leur conscience du rôle qui leur incombe ,et de l’amour qu’il portent et qu’ils porteront à leur ville.

Les intervenants à la fin, ont tous été  d’accord sur la gravité du problème  et certains d’entre eux ont soulevé à cet effet plusieurs points tout aussi importants ,comme celui de la forêt de Haouzia (considérée comme le seul poumon restant de la ville , l’autre étant gangrené depuis un bon moment par la pollution que dégage les unités industrielles

de Jorf Lasfar) et qui risque à son tour de disparaitre sous l’invasion impitoyable et sauvage du béton.

Convoitée depuis un bon moment par des investisseurs étrangers qui y voient une bel aubaine pour un projet touristique, la forêt de par ces intervenants et leurs cris, en appelle à la conscience collective de la ville pour sa sauvegarde en tant qu’espace écologique vital.

 

Cette rencontre importante rentre pour les organisateurs : Khalid Essfini et tout le staff, dans le cadre du programme de la sauvegarde de la mémoire de la ville d’El Jadida.

tahio

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/tahio1.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/tahio1.jpg?resize=150%2C150adminsZoom  Par: Driss Tahi Moulime Laâroussi , docteur en philosophie de l'art ,dans une rencontre animée par Abdellah Belabbes au palais de la mémoire et devant un parterre de sociologues , philosophes , et autres intellectuels , a brillamment relaté durant deux  heures l'histoire urbaine de la ville , son paysage...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires