La violence contre les journalistes, un lourd bilan pour 2015 !

hanbali101 (2)

Presse Nationale et régionale d’El-Jadida et région

Par : Aziz El Guennouni

Le bilan publié par Reporters Sans Frontières concernant la violence contre les journalistes, pour l’année 2015, met en lumière une mutation de la violence, avec une instrumentalisation de plus en plus marquée des exactions contre les reporters (décapitations, mises en scène, menaces).
Les assassinats sont de plus en plus barbares, les enlèvements sont en très forte progression.

L’ONG basée à paris, a indiqué le mardi 29 décembre 2015, dans son dernier bilan, qu’au moins 67 journalistes ont été tués dans le monde, en 2015, dans l’exercice ou en raison de leur profession.
En incluant les « morts suspectes », le nombre des journalistes tués cette année atteint 110 victimes, auxquelles s’ajoutent 27 journalistes citoyens (actifs essentiellement sur les réseaux sociaux) et 7 collaborateurs de médias.

Reporters Sans Frontières précise que depuis 2005, au moins 787 journalistes ont été tués en raison de leur profession. C’est une situation inquiétante, qui témoigne de l’échec des initiatives en faveur de la protection des journalistes.

En tête des pays les plus meurtriers pour les journalistes cette année, figurent la Syrie et l’Irak, suivis de la France, en raison de l’attentat de janvier dernier contre Charlie Hebdo, du Yémen, du Soudan du Sud, de l’Inde, du Mexique et des Philippines. Neuf journalistes ont été tués en Irak en 2015, autant en Syrie, et 8 en France parmi les douze victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo.

L’organisation a noté que l’attentat contre l’hebdomadaire satirique a participé à l’inversion de la tendance enregistrée en 2014, où deux tiers des reporters tués dans le monde l’avaient été en zones de conflits. « Cette année, au contraire, deux tiers des journalistes tués l’ont été en temps de paix ».

Related posts

Leave a Comment