Par Azzedine Hnyen
Transparence, rigueur, proximité et communication…La presse oubliée
Le 16 mai, de chaque année, est une occasion chère au corps de notre police. C’est la journée où elle fête  l’anniversaire de sa création pour rendre un vibrant hommage à l’action louable et aux sacrifices consentis par ses éléments au service de la sécurité et de la bienséance des citoyens. C’est aussi une occasion pour le peuple marocain d’exprimer sa reconnaissance et sa gratitude aux différents services de ce corps, au four et au moulin, pour le rôle déterminant et efficace qu’ils assurent pour la garantie d’une stabilité sécuritaire à tous les niveaux et pour les remercier pour les énormes services rendus et actions opérés ayant évité au Maroc des désastres.   La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a  gagné, en effet au fil du temps, en compétence et en professionnalisme, de sorte qu’en différentes circonstances, les personnels agissant sous son autorité ont prouvé leur efficacité dans la préservation de la sécurité et de la quiétude de la patrie. Notamment en matière de prévention et de lutte contre les réseaux terroristes et la criminalité organisée transnationale. Une date, donc, mémorable puisqu’elle  renvoie au recouvrement de l’un des plus glorieux symboles de la souveraineté du pays pleinement retrouvée avec l’avènement de l’indépendance.
pol
Depuis son institution au lendemain de l’indépendance en 1956 par le regretté Souverain, feu SM Mohammed V, la Sûreté nationale a toujours été présente sur le terrain et intervient avec célérité et efficacité pour neutraliser les criminels et contrecarrer toutes formes de crime en usant du savoir-faire de ses éléments et de leur compétence et des nouvelles technologies. Son action est en constante évolution grâce notamment à une stratégie prospective et préventive qui permet de faciliter l’intervention de la police à la faveur d’un sens élevé d’anticipation.
La disponibilité et la vigilance de ces garants de la sécurité et de la paix publiques est hautement apprécié par tous. Ils agissent de manière proactive pour réduire l’incidence et la gravité de la violence notamment des actes terroristes qui auraient pu causer d’innombrables victimes innocentes. Leur contribution est aussi précieuse en cas de sinistre et calamité assurant l’évacuation des personnes et de leurs biens et la protection des habitants contre les pillages mais également au niveau de l’organisation de la sécurité routière et la prévention des accidents de la circulation.

La Sûreté régionale d’El Jadida, comme ses consœurs du Royaume, a célébré, en pompe comme à l’accoutumée, cet événement riche en enseignements à la caserne des forces d’intervention rapide (CMI), en présence du gouverneur de la province, Mouâd Jamî et de hautes personnalités civiles et militaires. Après la cérémonie de levée des couleurs au son de l’hymne national, la lecture de  versets coraniques. L’allocution de la Sûreté régionale a rappelé, tout d’abord, le but de la création de ce corps par Feu S.M Mohamed V en 1956. Sa mission multiple et déterminée tend, particulièrement, à veiller sur le respect de la loi, à préserver l’ordre public, à protéger la vie des citoyens et la sécurité de leurs biens, à lutter contre la criminalité et le trafic de la drogue et à protéger le pays de la menace extérieure et du terrorisme. « Une mission à laquelle nous nous attelons avec abnégation et dévouement pour être à la hauteur des aspirations de notre Roi, que Dieu le glorifie, et de notre peuple. ». Le corps de la police, fidèle à sa devise, ne cesse d’innover pour assurer, aux côtés des autres forces publiques nationales, stabilité et quiétude pour participer, de son côté, au développement économique et social de la province. Consciente de cette prérogative nationale et de  l’éminent rôle qu’elle peut jouer, la police régionale, conformément aux instructions du directeur général de la Sûreté nationale, a adopté une nouvelle approche sécuritaire se basant, entre autres, sur le redéploiement des éléments de la police pour une police de proximité, l’adhésion de ses différentes composantes dans la lutte contre la criminalité autour des établissements scolaires, l’ouverture sur la société civile en tant que partenaire incontournable, réinstauration de la relation de confiance entre la police et le citoyen, l’intervention rapide et efficacité, l’activation et la sensibilisation pour ancrer la culture du respect du code de la route chez les apprenants des écoles scolaires publiques et privées et la création d’une banque de données pour l’étude des indicateurs de la criminalité et de ses caractéristiques. Abordant le bilan des opérations effectuées par les différents services et éléments de la police régionale, il a été constaté que le taux d’actes criminels a connu une baisse importante. La clé de cette réussite a été, tout d’abord, la rigueur, la transparence, la proximité et la communication. « Et notre action est en constante évolution grâce notamment à une adoption d’une stratégie prospective et préventive qui nous a permis de faciliter l’intervention de nos éléments à la faveur d’un sens élevé d’anticipation ».

Ont pris part à cet événement, le procureur du Roi près la Cour d’appel d’El Jadida, le premier président de la Cour d’appel, le président du conseil régional, le président du conseil municipal, le commandant régional de la Gendarmerie Royale, le commandant régional de la protection civiles, le commandant régional des Forces auxiliaires, le pacha de la ville, des élus locaux, les chefs de services extérieurs, les représentants de la presse nationale et locale et plusieurs représentants de la société civile.pol1
Il est à rappeler que la DGSN, soucieuse de maintenir cet élan positif et de perfectionner davantage les compétences et les connaissances de ses effectifs, a mis en place des programmes ambitieux de formation qui prennent en compte plusieurs aspects relatifs à l’intervention de la Sûreté nationale. Une charte déontologique visant à encadrer l’action de la police en droite ligne des orientations du Maroc et de ses engagements aux niveaux national et international en faveur de la promotion des droits de l’Homme, de la consolidation de l’Etat de droit et des libertés et la promotion d’un corps de police citoyen a été mise en place.
Les actions et les nobles missions accomplies par les membres de la police nationale leur ont permis de bénéficier de la Haute sollicitude royale.
Ainsi, un dahir portant statut particulier des personnels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a été promulgué en 2010, touchant à plusieurs axes notamment l’augmentation des salaires, l’amélioration des conditions de travail et de vie des policiers, le régime indemnitaire et le système des retraites.
Il stipule, dans son article 26, que la Sûreté nationale dispose désormais de sa propre fondation des œuvres sociales qui a pour mission l’amélioration des prestations sociales au profit du personnel de la sûreté nationale, en lui fournissant l’assistance nécessaire pour l’acquisition ou la construction d’un logement et la création de structures offrant différentes prestations et services.
Par ailleurs, au niveau international, la Sûreté nationale, membre de l’Organisation internationale de police criminelle, Interpol, participe activement aux conférences régionales, intercontinentales et internationales en vue de renforcer les liens de coopération entre le Maroc et les autres pays dans le domaine de sécurité et d’échanger les expériences et les informations en matière de lutte contre la criminalité internationale, sous toutes ses formes.
A la faveur de cet engagement qui n’est pas sans conséquences pour eux et pour leurs familles, les membres de la police nationale contribuent avec ardeur à façonner l’image et la renommée de leur pays, en tant que contrée paisible, accueillante et hospitalière.
Cette célébration offre également l’opportunité de faire le point sur les progrès réalisés en matière de sécurité et de mener une réflexion sur les moyens à même de maintenir cette institution en phase avec l’évolution permanente que connaît le pays dans les domaines économique, politique et social.
Cet anniversaire constitue ainsi une occasion de rendre un hommage appuyé à toute la famille de la Sûreté nationale dont les éléments sont présents en permanence sur le terrain, de jour comme de nuit, sur différentes artères et lors des grands rassemblements, marches, manifestations sportives, culturelles ou artistiques.
http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/pol.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/pol.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar Azzedine Hnyen Transparence, rigueur, proximité et communication...La presse oubliée Le 16 mai, de chaque année, est une occasion chère au corps de notre police. C’est la journée où elle fête  l’anniversaire de sa création pour rendre un vibrant hommage à l'action louable et aux sacrifices consentis par ses éléments au...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires