sorce

Par: Khadija Benerhziel

Il y’ a quelques jours, des vidéos ont fait le tour de la toile en défrayant la chronique par le sujet qu’elles ont colporté, et qui n’est autre que celui de la sorcellerie et des chouaffates.

Ces vidéos ont été prises par un citoyen à Salé, qui s’est mis en tête de faire la chasse à ces dernières, en filmant plusieurs femmes qui se rendaient chez l’une d’elles.

Elles ont créé toute une polémique  dans les rangs des internautes ,  certains ont sympathisé  et ont salué cette initiative visant d’une part , à mettre fin à sorcell’activité de la dite voyante et à dénoncer d’autre part  ces femmes qui s’adonnent aux pratiques de la sorcellerie pour quelles soient reconnues par leurs familles . D’autres , au contraire ont montré leur désapprobation en appelant au respect de la vie privée de ces femmes, (il est à rappeler au passage que le fait de filmer ou d’enregistrer quelqu’un contre son gré est interdit par la loi marocaine ).

Le retentissement médiatique de ces vidéos ne fait que confirmer le fait que s’il est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre,  c’est bien celui de la sorcellerie chez les marocains.

sorcellFort malheureusement , c’est une réalité que l’on ne peut nier, le Maroc a la réputation d’être le paradis de ces pratiques occultes et les  femmes marocaines, quant à elles , sont taxées par certains pays arabes comme étant des voleuses d’hommes  par leur recours à la  sorcellerie pour atteindre leurs objectifs. On n’ en a pas encore fini de parler de ces pratiques datant du moyen âge , même si on est au 21ème siecle, et on s’interroge sur la façon dont est tourné le cerveau de  certains marocains,  de plus en plus enclins à aller chez les voyantes et à s’adonner à des actes occultes.

Jeunes filles cherchant à se marier, épouses souhaitant faire revenir un mari volage, hommes impuissants , d’aucuns voulant s’assurer les faveurs d’une dulcinée, d’autres voulant obtenir un meilleur emploi (Al 9oboul), tout ce beau monde converge vers les diseuses de bonne aventure,  les sorciers, les fqihs, les charlatans, qui prétendent tous posséder ce pouvoir surnaturel de communiquer avec l’au- delà,  au moyen de rituels immuables depuis des siècles et servis au profit de croyances jamais émoussées. Dans chaque quartier de nos villes, il existe une chouaffa (voyante) attitrée.

Je me souviens quand j’étais enfant , de certaines voyantes ambulantes qui sillonnaient les rues d’El Jadida en criant » ndarbou chi fal », et moi je croyais qu’elles vendaient quelque chose du nom de « abouchifa » , qu’elles trimbalaient dans le baluchon où elles mettaient leur matériel de voyance .

Aujourd’hui, si les voyantes se sont modernisées et ont adopté les nouvelles technologies de communication pour se faire connaitre, bien qu’on en rencontre encore dans les souks et dans les mausolées où reposent les marabouts, leurs panoplie  de prédiction sont restées presque les mêmes: cartes ou tarots,  lignes de la main ,  morceaux de plomb fondu,  omoplate du mouton…

On peut dire sans exagérer que la machine à satisfaire l’irrationnel fonctionne à pleine puissance chez nous.

Pour se rassurer, les gens se raccrochent à des chimères débitées par des bonimenteurs de tous poils, et dilapident des fortunes entre  exorciseurs, guérisseurs, fqihs, et vaticinateurs.

On pourrait croire que ces credos sont uniquement l’apanage des classes analphabètes ou défavorisées.  Eh  bien non, de grosses pointures du monde des affaires et de la politique,   personnalités de haut niveau culturel ou notables sont également fascinés par cet irrationnel et font appel à la sorcellerie pour trouver des remèdes à tous leurs problèmes, et notamment ceux gravitant autour du trio pouvoir, argent et amour.

Et ainsi donc, le remède pour tous leurs petits » bobos » réside dans le shour , puissance destructive s’il en est, et dont les moyens sont nombreux au delà de toutes limites.

Pour s’en convaincre,  il suffit de faire un tour dans les ruelles des medinas de sorcellnos villes , où des échoppes obscures proposent toutes sortes de produits minéraux,  végétaux,  animaux comme les tortues, les caméléons,  les lézards, les hérissons,  et j’en passe et des meilleures comme la fameuse hyène et ses organes qui posséde de redoutables propriétés,  l’expression marocaine  » il a mangé de la cervelle d’ hyène » (Wakel mokh dba3 ) en dit long à ce sujet.

Il parait d’ailleurs que le prix de l’ hyène atteindrait les 160.000 dh, et sa cervelle 500 dh le gramme C’est peu dire jusqu’où peuvent aller certains pour se faire aimer et être adulés et accéder au bonheur. Mais allezsoso leur faire comprendre que  « lli majabtou lm7aba may jibou mokh dba3… »

La sorcellerie est le plus souvent associée aux forces occultes  du mal et consorts.

A cet effet,  d’autres pauvres animaux innocents sont sacrifiés ( chats et chiens dont les sorcières cousent la bouche et les yeux), des tombes sont profanées de nuit pour voler les organes des cadavres, des jeunes enfants  zouhris (chanceux)  égorgés pour exhumer des trésors, et la liste est longue malheureusement.

Le sujet sur la sorcellerie est très vaste, pour résumer,  et à travers différentes lectures,  on peut signaler que les trois moyens connus de la sorcellerie sont : soso1ceux qui agissent de loin et qui nécessitent des objets appartenant à la victime,  ceux sur lesquels la victime peut marcher, ou qui peuvent la toucher par contact, et enfin , ceux qui sont ingérés et qui peuvent constituer un danger irrémédiable pour la victime, soit par sa mort ou par un handicap à vie.

Les sorciers ne sont pas pendus selon la jurisprudence marocaine, ce qui devrait être normalement le cas. Ils sont seulement condamnés par une contravention selon les articles 609 et 610 du code pénal..

Dans le cas d’empoisonnements , de viols, ou de sévices subis, des enquêtes sont ouvertes.

. En cas de décès d’une victime ayant consommé un produit concocté par un sorcier, l’affaire est assimilée à un homicide involontaire. Dans le cas d’empoisonnements , de viols, ou de sévices subis, des enquêtes sont ouvertes

En tout état de cause, les charlatans de tous bords ont transformé le mythe de l’irrationnel en un business bien juteux en trouvant un terrain fertile en mentalités ignorantes et crédules. ?

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/10/sorce.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/10/sorce.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar: Khadija Benerhziel Il y' a quelques jours, des vidéos ont fait le tour de la toile en défrayant la chronique par le sujet qu'elles ont colporté, et qui n'est autre que celui de la sorcellerie et des chouaffates. Ces vidéos ont été prises par un citoyen à Salé, qui s'est...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires