azizi 7

Parmi les anciens édifices publics qui constituent un repère de la ville d’El-Jadida, se dresse le bâtiment du 2ème arrondissement urbain, ex. Municipalité d’El-Jadida, cet édifice suscite parfois la réaction des citoyens usagers et évoqués même dans certains journaux électroniques locaux à cause des nombreux escaliers qui desservent l’étage du bâtiment et poseraient un grand problème pour les personnes à mobilité réduite et sont même difficile à emprunter par les personnes âgées.
Il y a lieu de rappeler que, cet édifice, joyau architectural et patrimoine de l’architecture coloniale, servait, durant la période du protectorat, comme salle de mariage où on fêtait les cérémonies de mariage d’où l’idée des escaliers majestueux qui ornent l’entrée de l’immeuble , d’ailleurs le bureau central de l’état civil abrite encore les registres de mariage, de naissance et de décès qui remontent à l’année 1912 . Ce bâtiment est constitué de deux niveaux, l’étage de l’arrondissement abrite le bureau central, la division de l’état civil et le service du HISSBA, tous ces services n’exigent pas la azzouzprésence obligatoire du citoyen concerné .
le bureau central de l’état civil, par exemple, tout citoyen qui est amené à le fréquente peut déléguer un tiers pour le retrait des extraits de décès ou de naissance à condition de présenter : le livret de famille ou l’ancien extrait ou la carte biométrique.
Concernant le rez de chaussée du bâtiment, il abrite: le bureau du caïd et ses services, le bureau de légalisation et le bureau de l’état civil du 2ème arrondissement, tous ces services qui ont un lien direct avec les citoyens ne posent nullement de problème d’accessibilité surtout pour les personnes à mobilité réduite et plus particulièrement le bureau de légalisation qui exige la présence de la personne concernée, et qui se situe juste en bas devant le grand portail de l’arrondissement.

Photo: AHMED AZIZI
Secrétaire Général du SYNDICAT CDT
de la Commune urbaine d’El-Jadida
Ex. Membre du Conseil Supérieur de la Fonction Publique

 

le réel problème que vit ce bâtiment Patrimoine c’est le délabrement et la vétusté de ses locaux , certaines parties de la dalle menacent ruine, des infiltrations des eaux pluviales sont courantes, l’état de l’étanchéité est très altéré. Cette situation s’aggrave davantage malgré plusieurs écrits de la part des services occupant ce bâtiment, mais aucune mesure n’a été entreprise pour remédier à la situation quoique le ministère de l’intérieur ait exhorté la préfecture et la commune à procéder aux aménagements et aux réfections nécessaires pour tous les arrondissements urbains.
A cette occasion, et afin d’assurer le bon fonctionnement du service public, nous demandons vivement aux autorités locales de mettre à la disposition de la commune urbaine :
Le bâtiment contigu au 2ème arrondissement qui était exploité par le centre régional d’investissement CRI (restituer un bien communal) et qui est resté vide depuis deux ans après déménagement du CRI. Ce bâtiment communal vacant n’est exploité que de façon saisonnière lors du festival de l’association JAOUHARA alors que le citoyen jdidi et les services publics communaux ont le plus besoin de cet édifice public surtout qu’il a été dernièrement rénové et aménagé.
Concernant le nouveau bâtiment du 3ème arrondissement urbain, inauguré par le gouverneur de la province d’El-Jadida à l’occasion de la fête du trône, il ne répond nullement aux normes requises d’un équipement public administratif et les fonctionnaires de cet arrondissement ainsi que les citoyens usagers souffrent de la mauvaise conception de cet édifice public qui s’apparente beaucoup plus à une maison d’habitation. Le choix de l’implantation n’a guère pris en considération la proximité des citoyens, que cet équipent est censé les servir.
Concernant le 6ème arrondissement, bien que sa création soit paru au bulletin officiel, à nos jours cet édifice est exploité dans son ensemble uniquement par l’autorité locale et les forces auxiliaires, ne laissant pas de place aux services relevant de la commune ( état civil et légalisation) ce qui accentue la souffrance des citoyens résidant dans le territoire du 6ème arrondissement et qui se trouvent obligés de vivre un clavaire au quotidien , un va et vient entre le 6ème arrondissement (pièces remises par Mkadem ) et le 3ème arrondissement (échanger ces pièces chez le service de l’état civil encore absent au 6ème arrondissement), à signaler que le terrain vacant mitoyen au bâtiment du 6ème arrondissement, l’agent d’autorité locale a veillé, grâce à des mécènes, à y construire une mosquée ; bonne action louable, mais malheureusement le service public prime , et il est plus prioritaire pour éviter le calvaire que vivent les citoyens.


AHMED AZIZI
Secrétaire Général du SYNDICAT CDT
de la Commune urbaine d’El-Jadida
Ex. Membre du Conseil Supérieur de la Fonction Publique

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/08/azizi-7.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/08/azizi-7.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionParmi les anciens édifices publics qui constituent un repère de la ville d’El-Jadida, se dresse le bâtiment du 2ème arrondissement urbain, ex. Municipalité d'El-Jadida, cet édifice suscite parfois la réaction des citoyens usagers et évoqués même dans certains journaux électroniques locaux à cause des nombreux escaliers qui desservent l’étage...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires