LA RELECTURE (Par: Ahmed Benhima)

eljadidascoop

Par : Ahmed BENHIMA :(Ancien élève de l’école Biada Garçons)benhima

On connaît la lecture. On ignore la relecture. La première a sa pédagogie et ses enseignants. On l’enseigne, on l’apprend. La seconde n’a de place dans aucun cursus pédagogique. On ne lui assigne aucun objectif et on ne lui reconnaît, du moins officiellement, aucune utilité, aucun intérêt.

 livres

On peut vous demander ce que vous avez lu ou pas lu. Vous n’êtes jamais amené à parler de ce que vous avez relu ou pas relu. Et pourtant, relire après maturité est autre chose que lire pour découvrir. Beaucoup d’intellectuels refont leur formation en reprenant pratiquement tous leurs cours, de manière sélective et selon le besoin. Littérature, philosophie, histoire et même des matières scientifiques. Je crois que nous avons tous lu, entre autres, Les Fables de Jean de Lafontaine  ou Kalila relectureWa Dimna d’Ibnou Al mouqaffah dans notre enfance et notre adolescence.  Relisez-les après votre retraite. Ce sont d’autres textes que vous allez découvrir. Il en est ainsi de d’autres œuvres.

Dans mon propre cas, je suis systématiquement surpris  par  les  richesses que je découvre en relisant des ouvrages entiers de littérature.  Je suis stupéfait par des  vérités  insoupçonnées que je découvre en relisant des programmes d’histoire. C’est
justement pour cela que je suggère qu’on réfléchisse sérieusement à créer des cours de relecture, à leur  élaborer  une pédagogie appropriée et à  leur  former des enseignants spécialisés.

LECTURE55J’avais une vingtaine d’année quand j’ai lu pour la première fois, La Nausée de J.P. Sartre. Mon ennui  et mon inaptitude à percevoir le sens de ce texte étaient manifestes. Mon professeur m’avait conseillé de  le relire  vingt ou trente ans plus tard. J’avais souri. Je ne l’ai pas encore fait pour ce livre. Il attend  encore son tour.

Related posts

Leave a Comment