La Nuit de la Musique au Mazagan Beach Resort  FAITES DE LA MUSIQUE, FÊTE DE LA MUSIQUE !

 

 SAAD 1

El-Jadida Scoop

Durant le mois de Juin, des milliers de manifestations musicales sont tenues de par le monde pour célébrer la fête de la musique, qui coïncide avec le solstice d’été.

Cette année, et plus précisément le samedi 30 juin,  c’est au Mazagan Beach Resort,  un cadre agréable et singulier, aux abords de l’océan atlantique, que  “La nuit de la Musique” est venue  clore le bal des festivités.

Au programme, l’événement “La Nuit de La Musique” a mis en scène un plateau artistique, composé d’artistes marocains connus et reconnus auprès des mélomanes marocains.

L’assistance a eu  le plaisir de voir tour à tour, se produire : Houda Saâd, Cheb Youness et Hajib , mais également le marrakchi Eko. Le tout orchestré par l’icône de la télévision marocaine, Samira El Beloui.

Pour les organisateurs, cette soirée a été aussi une occasion pour mieux faire connaitre la ville d’El-Jadida et toutes les réalisations touristiques qui y ont vu le jour ces dernières années.

Une ville réputée pour sa programmation artistique et culturelle diversifiée, l’ancienne Mazagao, vient d’avoir, via sa « Nuit de la Musique », sa propre ode à la musique.

Une première édition d’un événement qui se veut annuel et dédié à la promotion du rayonnement et de l’effervescence culturels de la ville. Mettant ainsi, en avant son histoire et son patrimoine.

Rappelons que La Fête de la Musique est une invention française bien exportée, puisqu’elle est parvenue à devenir, une manifestation internationale, grâce au dynamisme du réseau culturel français à l’étranger.EKO

Depuis 1982,  on célèbre chaque année, en France, la musique vivante, avec des concerts amateurs et professionnels dans toutes sortes de lieux du monde, même les plus insolites : parcs, rues, restaurants, ou encore musées, prisons, hôpitaux….Et ce n’est qu’en 1985 qu’elle a commencé à s’exporter à l’occasion de l’Année européenne de la Musique.

Et c’est Jack Lang, alors ministre français de la Culture, et Maurice Fleuret, directeur de la Musique et de la Danse, qui en ont impulsé la création. Ils souhaitaient donner une place au rock, au jazz, à la chanson, à côté des musiques plus classiques.

Ils voulaient surtout valoriser les pratiques amateurs…

Une première édition à El-Jadida, mais un grand succés sur tous les plans, grâce au savoir faire des organisateurs et au professionnalisme du personnel du Mazagan Beach Resort.

Une salle comble et des artistes qui se sont donnés à fond.

Il faut dire que ce soir là et grâce au talent de chaque artiste, rythme et joie remplissaient la salle . Une intériorité telle, que l’emprise devenait immédiate !

La magie semble avoir opéré, puisque l’assistance avait l’air totalement charmée et conquise… On aurait dit qu’une même vague d’émotion, venait de déferler sur ce public mélomane.

Chaque artiste a excellé e soir là. Chacun  a apporté sa connaissance et sa sensibilité, en enrichissant l’ensemble de la soirée et en en faisant une réussite, à tous les égards.

Un travail basé sur des répertoires riches et des mélodies très appréciées du public  et qui n’ont fait que refléter le foisonnement et les styles musicaux du monde.

Des artistes qui ont pris un réel plaisir à jouer. Et c’est  de la plus belle des manières, qu’ils nous ont communiqué leur amour pour la Musique.

Pari donc réussi pour les organisateurs et surtout pour tous ces artistes qui ont réussi à nous transporter, dans le sillage des notes de leurs instruments, et un public Jdidi totalement conquis et reconnaissant pour leur talent.

Au final, « La Nuit de la Musique », n’avait pas été qu’une simple prestation de la Musique ;  mais il a été aussi et surtout, une véritable aventure humaine.

HAJIB

Related posts

One Thought to “La Nuit de la Musique au Mazagan Beach Resort  FAITES DE LA MUSIQUE, FÊTE DE LA MUSIQUE !”

  1. carle

    Fête de la Musique, Faites de la Musique?

    Non ce n’était pas la première fête de la musique à El Jadida. Dans nos mémoires de musiciens et d’amateurs de musiques on se rappelle de celle initiée par l’Institut Français à El Jadida le 23 Juin 2015 dans le jardin de l’institut.Cette manifestation fut organisée dans l’esprit même de cette  »’Faites de la Musique ».A l’origine de cette manifestation il s’agissait de Faire de la musique: »Faites de la Musique ».Cettte manifestation à l’Institut avait d’ailleurs invitée les musiciens à venir se produire sur une scène ouverte.
    Oui, faire de la musique, échanger nos pratiques, nos répertoires, nos lieux d’apprentissages, nos rêves de partage musicaux, grandir dans nos pratiques, nos grilles d’accords.S’imprêgner de la musique d’autres continents et découvrir nos voisins, notre voisine Brésilienne pratiquer la Bossa Nova sur une guitare de 4 sous, ou rêver des landes d’Ecose avec Patrick au Northumberland pipes.Faites de la musique:sortez de vos maisons, de vos écoles de musique de vos conservatoires, de votre chambre où là ,face au poster de votre idole à la banane gominée vous cherchez avec obstination à déchiffrer son dernier riff. Accordez vous, apprivoisez la gamme de votre voisin, tutoyez la musique savante, dansez la musique traditionnelle, la musique des peuples celle qui dit l’Histoire d’hier et les contes d’aujourd’hui.Faites de la Musiques,cassez les codes, mélanger les gammes, les accords,les rytmes.Faites de la musique s’est transformée en Fête de la musique ,l’esprit originel et les pratiques amateurs ont disparues.Les standard imposés par le business musical, s’est bien chargé de faire disparaître ces pratiques musicales diverses où chacun apprend de l’autre dans le seul but du plaisir de s’enrichir musicalement et de découvrir, de défricher d’autres horizons musicaux,d’autre couleurs harmoniques.Cette initiativre de Jack Lang avait aussi pour but de désacraliser la pratique musicale qui pour beaucoup encore reste une pratique réservée à une élite.Cette  »Faites de la Musique » permettait un contact direct avec les amoureux de musiques ,toucher un instrument,caresser un violon,égrener des cordes de guitare,souffler dans un trombone à coulisse.Toutes ces petites choses qui permettaiten aux enfants comme aux adultes d’entrevoir la pratique musicale sous un autre angle et pouvoir envisager d’acheter ou louer un instrument,puis rejoindre un conservatoire,un club de musique Jazz ou traditionnel,une fanfare.En bref s’initier à ce language universel qu’est la pratique musicale.Aujourd’hui cette musique est comme le couscous en boite au super marché.Comme la sardine dans sa petite boite de fer blanc qui baignera dans l’huile végétale avant de s’écraser entre deux miches de pain bon marché.La musique a pris ce chemin, les organisateurs ,les:’’’Ceux qui savent’’n’ont en réalité qu’un seul but donner à cette manifestation musicale en la détournant de son histoire originelle une seule couleur, celle du business des concerts, de la musique spectacle.D’ailleurs l’affiche était parlante il s’agissait bien d’une Fête musicale et non pas d’un partage musical(Faites de la Musique).Ecoute et tais-toi,allume ton briquet,déhanche toi,juge les lunette roses de la star de la soirée et du tatouage du bassiste à la citation originale : »Amour Toujours » gravé dans un gros cœur noir.Range ta guitare,tes derboukas et toi le chanteur ou la chanteuse de Malhoun reste à la cuisine chante en solitude,chante ,raconte ton histoire à l’oiseau de passage.Voilà le message porté par cette récupération de la ‘’Faites de la Musique’’.Alors, à toi mon voisin d’un autre continent, toi que les Gwez celtes me transportent et m’invitent aux voyages, à la rencontre au partage fais en sorte que l’année prochaine on les partage avec mon Oud pour que les rives de la Méditerranée et celles de l’Atlantique se marient un soir ou plus si affinité.On invitera aussi Loubna et sa passion pour le Malhoun et les autres, les inconnus(es)qui simplement pour l’Amour de la musique,pour le plaisir d’échanger un accord,une gamme mineure,un bémol contre un dièse viendront se mêler à cet échange des humanités musicales.

    Carle.

Leave a Comment