La 10 ème édition du Festival International « Malhouniyat » remporte un franc succès

Plus de 20.000 spectateurs ont été en interaction formidable avec les étoiles les plus brillantes du Malhoune

La 10ème édition du Festival International « Malhouniyat », organisée à Azemmour, entre les 14 et 16 Juillet 2022, par l’Association provinciale des affaires culturelles d’El Jadida, sous l’égide de la province d’El Jadida, en collaboration avec

l’Académie du Royaume et le ministère de la Culture et de la Communication, et avec le soutien du Groupe OCP, du Conseil provincial d’El Jadida et de la commune urbaine d’Azemmour, a enregistré un franc succès. Puisqu’elle a été suivie par plus de 20.000 spectateurs qui se sont fortement emballés avec les prestations des grands artistes du Malhoune du Maroc, de la

Mauritanie et de la France.

Et si l’Académie du Royaume a relevé un grand défi pour la préservation du Malhoune et sa protection contre toute déperdition et défiguration, la grande affluence qu’a connue « Malhouniyat » Azemmour, prouve avec une ferme conviction que le Malhoune restera à jamais ancré dans la mémoire collective. De même, si la notoriété de l’art du Malhoune est palpable dans la ville de Moulay Bouchaïb Erreddaf, tel la grandeur d’Oued Oum Er Rbiâ, il a été certainement prouvé qu’Azemmour restera à

jamais un fief de l’art du Malhoune Marocain.

La 10 ème édition des « Malhouniyat » Azemmour a vraiment été un pont fort pour créer un lien continu avec cet art qui s’est réservé, à travers lui-même, un grand espace dans les pays du Maghreb. Cela s’est caractérisé par la participation effective et la belle prestation de la troupe Mauritanienne du Centre Taranim des arts populaires traditionnels.

« Ihtifaliyates Attalaki », «  Hadrate El Malhoune » et « Bahjate Al Asrar » ont été les trois nuits inoubliables du Malhoune à Azemmour avec la belle touche de l’orchestre, composé des plus célèbres musiciens de notre pays , sous la houlette de Mohamed Al Ouali. Tout cela a été agrémenté par la somptuosité et la splendeur de la prestation spirituelle pour exhumer et exhiber un pan du patrimoine musical, à savoir le Madih (éloges du Prophète QSSL), Al Fiyachiya et les « Qassida » louant la grandeur d’Azemmour.

Le festival n’était pas injuste envers les femmes artistes, mais il a respecté la parité requise, vu la présence d’un nombre important des femmes du Malhoune, dont on cite parmi elles : Chaïmae Erreddaf, Hajar Azhouri, Sara Azhouri et un bon

nombre d’artistes mauritaniennes.

Related posts

Leave a Comment