khatiba

Par :  Rang (Najat) Clémence   ranj

A la veille de la journée internationale de la femme, le laboratoire de traductologie , communication et littérature de la faculté des Lettres d’El Jadida a choisi de rendre hommage à l’une des figures emblématiques de la ville Khatiba Moundib . Le choix de cette poétesse n’était nullement arbitraire vu que  la rencontre avait pour thème Voix de femme et Voie d’engagement.

Pendant cette rencontre qui a été, brillamment, modérée par les deux professeurs  Soumeyakhatiba 2 Maâtouk et Réda Bejjtit, la poétesse  Moundib a ouvert son cœur pour parler de sa poésie.  Une poésie qu’elle considère comme une arme contre la barbarie et l’obscurantisme.

Dans ce sens, elle a précisé qu’elle a toujours aimé ce genre littéraire étant née dans une famille lettrée et intellectuelle mais elle a ajouté que le déclic pour l’écriture poétique  est survenu suite aux attentats du 16 Mai qui « ont ôté la vie à plusieurs personnes » notamment celle d’un être cher : Son frère.

C’est après cet évènement tragique que son premier recueil  LARMES DE SANG a vu le jour, un recueil qui ressemble, plutôt, à un cri ou à un râle émanant du fond de l’âme d’une sœur refusant d’admettre la tragédie et qui rappelle, par certains côtés, les poèmes élégiaques de la poétesse arabe Al Khanssae quand elle pleurait son frère  « Sakhr »

La poétesse a affirmé que la colère et le déni du début ont fini par faire  place à une sorte de sérénité et d’apaisement puisque dans ses deux autres recueils Envolées lyriques et Errances elle a déclaré qu’elle n’éprouvait plus aucune rancune envers ces terroristes qu’elle considère comme victimes d’une régression sociale, politique et religieuse.

Ses deux derniers recueils prêchent plutôt l’amour, la tolérance et le vivre ensemble qui sont des valeurs que tous les marocains et surtout les jdidis ont connues  le temps où ils goûtaient aux plats de leurs voisins chrétiens et juifs, elle a ajouté que la mosquée de la cité portugaise qui avoisine et l’église et la synagogue témoigne aussi de ce passé glorieux  où l’amour, la fraternité et le respect étaient les maîtres mots.

Le public qui a répondu présent, malgré le temps pluvieux, était  séduit par les propos de la poétesse teintée de spontanéité  et de magnanimité.

khatiba 1

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/03/khatiba.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/03/khatiba.jpg?resize=150%2C150adminsZoomPar :  Rang (Najat) Clémence    A la veille de la journée internationale de la femme, le laboratoire de traductologie , communication et littérature de la faculté des Lettres d’El Jadida a choisi de rendre hommage à l’une des figures emblématiques de la ville Khatiba Moundib . Le choix de cette...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires