stop1

Par Driss Tahi

Faire du stop sous la neige est une tentative vouée d’avance à l’échec, même pour les plus chevronnés , et les plus déterminés des auto-stoppeurs.
D’autant plus que le plus sympa, et le plus compréhensif des automobilistes, hésiterait longtemps avant de prendre à bord un passager , un inconnu de surcroît , aux godasses pleines de neige et de boue , traînant un gros sac à dos, et des vêtements mouillés, qui viendraient imbiber le salon de sa voiture , et le salir .

J’avais quitté ce matin l’auberge des jeunes , à JOUÉ-LES-TOURS après y avoir passé deux nuits, venant de Tours.
J’avais pris toutes mes précautions ; habits chauds, et petit déjeuner copieux et consistant…pour affronter la route par un temps froid, et enneigé .
Une demi-heure après, à l’extérieur de la ville , j’avais compris que je m’étais gouré ; Il faisait beaucoup plus froid , que les jours passés, et la neige tombait sans arrêt.
D’après les gens de la région, avec qui j’ai eu l’occasion de causer, ce mois de décembre 75 est le plus froid , et le plus enneigé qu’ils avaient connu depuis trente ans.
_ L’essentiel , c’est que nous aurons un beau noël, c’est important ,car je ne peux concevoir les fêtes de fin d’année sans la neige , et le froid, me dit une vieille dame.

Hormis le chasse-neige qui s’activait sans relâche, et dont le chauffeur m’avait fait un signe de la main , en guise de bonjour, Les rares véhicules qui sont passées depuis que suis sur cette route , et dont il m’était difficile de reconnaître la marque à cause de la neige qui les enveloppait complètement , leurs conducteurs n’avaient pas l’air de remarquer ma présence , étant en partie couvert de blanc , ce qui me confondait avec la nature . Sans oublier qu’ils étaient plutôt préoccupés par le problème de visibilité à cause des flocons de neige qui tombaient d’une manière soutenue sur le pare-brise . Les essuis glaces de certaines voitures, éprouvés à force de balayer , finissaient parfois par s’arrêter , ce qui obligeait les conducteurs à faire de même, en attendant de voir venir une dépanneuse , les réparations sur place , étant par ce temps quasiment hors de question .

Quant à moi , afin d’éviter de me geler les pieds, et de m’engourdir les jambes , je marchais, malgré les difficultés causées par l’amoncellement de la neige sur le bas côté de la chaussée, en jetant de temps en temps un coup d’œil derrière, et en levant ainsi le pouce en l’air ,à chaque fois qu’un véhicule apparaissait.stop2
Au bout d’un long moment, et beaucoup d’efforts, j’étais à un carrefour où se trouvait, une station service , et un restaurant dont on ne distinguait que l’entrée, éclairée, malgré qu’il faisait encore jour .
Exténué par cette marche forcée, j’étais entrain de penser à la chaleur qu’il devait faire à l’intérieur, lorsqu’une petite voiture s’arrêta . la portière s’ouvrit aussitôt , faisant rejeter une partie de la neige dont elle était recouverte . C’était une 2 chevaux ; la propriétaire, une dame d’un certain âge , se pencha , pour me voir , et pour me parler :
_Vous allez où comme ça ?
_ A Château-Chinon madame.
_ je m’en doutais un peu , je ne vais malheureusement pas par là , et ce n’est pas sûr qu’on vous prendra par un temps pareil . Ecoutez , je suis médecin, et j’ai une consultation urgente à faire de l’autre côté, de la montagne . Ça me prendra une heure. En repassant , si vous êtes toujours là , je vous ramènerais à Joué-lés-Tours, sinon, après une heure, la nuit va tomber, et ce sera difficile pour vous.
Je regardais s’éloigner la petite voiture, qui n’avait pas mis longtemps pour disparaître derrière le rideau blanc de flocons de neige .
Je n’avais pas attendu beaucoup, pour courir me réfugier dans le bistrot, afin de me réchauffer en attendant le retour de la dame.
Devant sa suggestion, et face à la réalité de cet intempérie , il aurait été trop risqué de continuer.

Une heure après, j’étais dans la 2 ch. de la dame médecin , sur le chemin du retour à Joué-lés-Tours . Il commençait à faire sombre , et de plus en plus froid. Un temps « à ne pas mettre un chat dehors ».
_ écoutez , si vous voulez je peux vous héberger pour cette nuit. J’ai un de mes enfants qui est au service militaire, et sa chambre est libre.
_ je ne voudrais pas vous déranger madame, je retournerai à l’auberge des jeunes, si vous pouvez m’y déposer.
_mais non ,il n’y a aucun dérangement, vous allez voir.

Puis elle se mit à parler du vieux couple auquel elle a rendu visite , dans un bourg enclavé dans la montagne…
Elle contourna la ville, pour prendre la sortie en direction deTours , tout en évoquant d’autres cas de personnes âgées , et malades , qui refusaient de se faire admettre dans un hospice , ce qui rendait sa tache plus difficile, surtout en cas de complications . elle roula quelques kilomètres, Il faisait noir quand nous étions arrivés, chez elle.
_ Voila , bienvenu chez les Arnaud .C’est une grande ferme , avec une grande maison , mais c’est demain matin que vous pourriez le constater , me disait elle , m’invitant à entrer, en ordonnant à deux gros chiens , qui commençaient à s’énerver, de rester calme.

Elle me montra la chambre à l’étage.
_Nous dînons dans une demi heure, la salle à manger est en bas à droite , vous ne pouvez pas vous tromper.

Les seuls bruits qu’on entendait dans cette vieille maison, qui sentait le calme, étaient, ceux des craquements du plancher , et ceux du feu de bois dans la cheminée .

Pourtant, une fois en bas ,J’étais surpris du nombre de personnes qu’il y avait autour d’une grande table , dans une vaste salle à manger , aux murs ornés de trophées de chasse ,de chapeaux , et d’ustensiles de cuisine vintage en cuivre ; Le mari de la dame, un vieil homme , deux couples ; leur fils et leur fille , avec leurs conjoints , quatre enfants en bas âge, , une jeune fille, et un jeune homme ,qui devaient avoir mon âge à peu près.

Pendant qu’elle me présentait son beau monde , J’ai pu voir à la lumière son visage souriant de vieille dame, fière, et sûrement heureuse d’être au milieu d’une grande famille unie.
Plusieurs sujets ont été soulevés durant ce dîner, et tout le monde y avait pris part ; la marche verte, le nouveau président Giscard d’Estaing , l’union européenne, Carlos, la bande à Baader , le terrorisme …et bien entendu, mes exploits auto-stoppeur, dont j’avais conté quelques épisodes, sous l’ébahissement ,et l’admiration de cette belle ,et sympathique assistance.

Arrivés au dessert ; une tarte au citron, et un plateau composé de plusieurs variétés de fromages , le vieil homme me dit:
_ tout ce que vous avez vu sur cette table ce soir, vient de notre ferme; potage, salade verte , jusqu’au dessert , en passant par les œufs, le poulet, le pain , …Tout .
Nous consommons , ce que nous produisons.

Déterminé à reprendre la route, malgré l’insistance de M. Arnaud, qui me conseilla d’attendre qu’il fasse moins mauvais, Je quittais le matin la ferme des Arnaud, en laissant un mot de remerciements à cette dame exceptionnelle, et à toute sa famille , et après avoir pris le petit déjeuner en compagnie du vieux, le reste de la famille étant parti plutôt .

stop

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/05/stop1.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/05/stop1.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar Driss Tahi Faire du stop sous la neige est une tentative vouée d'avance à l'échec, même pour les plus chevronnés , et les plus déterminés des auto-stoppeurs. D'autant plus que le plus sympa, et le plus compréhensif des automobilistes, hésiterait longtemps avant de prendre à bord un passager , un...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires