afr2

Par Azzedine Hnyen

Ils étaient une cinquantaine environ. Après plusieurs régions du Maroc, leur choix, cette fois-ci, s’est porté sur le centre balnéaire de Sidi Bouzid à un vol d’oiseau de la ville d’El Jadida. Une station considérée l’une des plus réputées du Royaume pour sa sublime plage et pour son micro- climat conseillé aux ashmatiques. Toutes et tous sont des étudiants et stagiaires dans des universités et instituts marocains. A Casablanca, Marrakech, Rabat, et à  Mohammédia. De nationalités sénégalaise, malienne, ivoirienne, camerounaise, réunie sous la coupole d’une confédération des étudiants et stagiaires africains au Maroc (CESAM), ces étudiants ont organisé une sortie, à leurs frais, pour se rencontrer, s’échanger et, surtout, se distraire.afr1

Seulement, et grâce à notre intervention personnelle suite à une sollicitation de notre aimable amie, Meryem Zouhal, autorités provinciales, locales, aux corps de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires et la présence effective du président de la commune de Moulay Abdallah, Moulay Mehdi El Fatmi, ont voulu rendre leur séjour agréable conformément à la politique du Maroc dans le cadre de la coopération Sud- Sud.

En effet, le Maroc, fort de sa diplomatie économique empreinte de pragmatisme et du sens de solidarité agissante avec les pays de de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est, Centrale, a fait de cette politique une priorité. Le Maroc, conscient de son enracinement historique en Afrique, a fait de cette coopération, durant les deux dernières décennies, sa politique étrangère d’excellence. Le discours prononcé par SM le Roi, lors de sa visite en Côte d’Ivoire, « …. La coopération, hier basée sur la relation de confiance et les liens historiques, est, aujourd’hui, de plus en plus fondée sur l’efficacité, la performance et la crédibilité…. » témoigne, éloquemment, de la volonté de notre pays d’instaurer des relations marquées par le saut du pragmatisme et de l’efficacité économique. Plus. Le Maroc se structure autour de signaux tangibles, à portée humaine, émis par le Maroc en facilitant la libre circulation des ressortissants des pays partenaires et la régularisation administrative de milliers d’africains en province de ces pays subsahariens.

La province d’El Jadida, en application des directives royales, avait adhéré, depuis 2015, à cette politique en mettant au point une stratégie et des actions pour aborder l’immigration dans sa dimension humaine ainsi que pour préserver les droits des migrants et de sauvegarder leur dignité. Son intérêt et celui de la commune de Moulay Abdallah, portés à ce groupe, a rendu leur séjour  agréable. La société civile y a mis du sien. La coopérative du transport scolaire de la commune a mis à sa disposition un bus pour son transport. L’association « Mawahibe » culturelle de Sidi Bouzid lui a fourni tous les accessoires d’estivage : pergolas, chaises, tables ….. C’est dire que l’hospitalité marocaine était présente. Même des estivants ont participé à cette joie sur des danses africaines et du chaâbi marocain.

Moulay Mehdi El Fatmi, dans une allocution improvisée, a souhaité la bienvenue aux invités de circonstance comme il les a remerciés pour avoir choisi cette destination pour leur rencontre. Enfin, il les a invités à un ftor au mois de Ramadan. Rendez-vous est pris.

Les visiteurs n’étaient que fort émus de cette hospitalité surprise.

afr4

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/afr2.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/afr2.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar Azzedine Hnyen Ils étaient une cinquantaine environ. Après plusieurs régions du Maroc, leur choix, cette fois-ci, s'est porté sur le centre balnéaire de Sidi Bouzid à un vol d'oiseau de la ville d’El Jadida. Une station considérée l'une des plus réputées du Royaume pour sa sublime plage et...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires