Il y a des craintes que suscite l’approche de la fête du sacrifice chez tout un chacun.

 Les responsables tiennent des discours divergents : là où le ministre de l’Agriculture assure que tout se passera comme prévu, celui des Habous et des Affaires Islamiques estime qu’il est encore tôt pour parler de l’Aïd et que «personne ne sait de quoi demain sera fait».

Les éleveurs cités sont, eux, unanimes : deux ans successifs de sécheresse ont causé la cherté du fourrage et ont épuisé leurs bourses. Mais autant écouler leurs ovins, même à moitié prix, que de subir une perte totale. Encore faut-il que la demande soit au rendez-vous : des millions de ménages n’ont pas eu d’autres rentrées d’argent que les aides financières de l’État pendant les 3 derniers mois…

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/09/MOUTON.aid22.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/09/MOUTON.aid22-150x150.jpgadminsActulaitésIl y a des craintes que suscite l'approche de la fête du sacrifice chez tout un chacun.  Les responsables tiennent des discours divergents : là où le ministre de l'Agriculture assure que tout se passera comme prévu, celui des Habous et des Affaires Islamiques estime qu'il est encore tôt pour parler de l'Aïd...Source de L'information Fiable