INTÉRIEUR: LES CHIOUKHS ET MOQADDEMS MOBILISÉS POUR LA SURVEILLANCE DES FRONTIÈRES

 armée1

Par : A A

A quoi joue notre voisin de l’Est?

Déploiement massif et renforcement de ses effectifs militaires tout au long des frontières avec le Maroc, travail d’arrache-pied pour accélérer la construction d’une grande tranchée dans le but de séparer les deux pays… Des mouvements qui nourrissent les suspicions quant aux intentions des services algériens.

Le royaume suit de très près ces mouvements. Mohamed Hassad a ainsi donné des instructions fermes aux présidents des arrondissements et caïds des communes proches des frontières pour relever le niveau de vigilance. L’objectif est de renforcerarmée2 la surveillance des frontières et produire des rapports quotidiens sur l’état des lieux, en vue d’anticiper toute menace.

Pour cela, le ministère de l’Intérieur a mis à contribution les auxiliaires d’autorité (moqqadems et chioukhs) qui, grâce à leur connaissance du terrain, seront d’une grande aide dans le rassemblement de renseignements. Le journal, qui a effectué une visite de terrain dans la région frontalière Roubane, en a fait le constat.

A bord de motocycles équipés de radars très sophistiqués, les auxiliaires d’autorité marocains passent au scanner tous les points frontaliers pour observer les mouvements des autorités algériennes. Et le fait est que les agents algériens mettent arméeles bouchées doubles pour ériger une tranchée aux dimensions imposantes: 7 mètres de largeur et trois mètres de profondeur sur 140 kilomètres. Selon le journal, toutes les forces algériennes (armée, gendarmerie, gardes-frontières…) sont mobilisées pour réussir ce chantier et couper la route aux contrebandiers marocains et algériens.

Related posts

Leave a Comment