Insécurité sur la voie publique

insecurité1

Par: Mouna Achiri

Vous sentez-vous à l’aise et en sécurité quand vous êtes dehors ? Nombreux sont ceux qui diront aujourd’hui, non. La criminalité continue de tendre ses tentacules et de terroriser les citoyens dans différents endroits publics. Mais elle revêt, depuis une poignée d’années, des dimensions aggravées. Inutile de ressasser les raisons de cette recrudescence que tout le monde connait. Le plus déroutant c’est que les délits se font avec plus de témérité et rivalisent d’ingéniosité.

Le rapt qui a fait les choux gras des réseaux sociaux, il y a quelques semaines, celui perpétré à Marrakech par un jeune lascar qui, fort d’un sabre digne des films d’Hitchcock, s’est acharné sur le sac d’une fille accompagnée d’un gars et d’un autre couple de jeunes gens.
Le plus secouant est que le voyou, remarquant l’appât dans la main de sa victime, placé du côté de son compagnon, c’est-à-dire entre les deux, n’a pas été intimidé par l’emplacement du sac et s’est jeté tout de go dessus. Pour obliger la fille à lâcher son sac qu’elle essaya de protéger, il brandit son sabre et tapa la main qui s’accrochait désespérément au sac, heureusement avec le revers de sa propre main et non avec le sabre, probablement pour lui épargner la perte de sa main, sursaut de conscience ? On ne le saura peut-être jamais.
Fin mot de l’histoire : le voleur réussit son coup et pris ses jambes à son coup muni de son butin alors que les jeunes chevaliers essayèrent cahin-caha de le rattraper à travers les dédales sombres de la vieille médina.

insecurité2

Autre délit hollywoodien qui a fait couler beaucoup d’encre  dans la presse marocaine : le braquage du transport de fonds à Tanger, filmé par une caméra de surveillance où les braqueurs détroussent la camionnette en plein jour, dans un quartier animé, sans se presser le moins du monde. Les agents chargés du transport de l’argent étaient-ils armés ? À voir la scène on ne dirait pas. La caméra laisse voir des énergumènes qui prennent tout leur temps comme s’ils effectuaient une tâche ordinaire, procédant en plusieurs va et vient à la camionnette pour y prendre l’argent. C’est une fois le délit commis, la cagnotte partie, que les employés chargés du transport de l’argent agressés et les agresseurs partis, qu’on voit des bouts de tête pointer de nulle part et se grouper autour des employés agressés.
Et la question des caméras de surveillance, de plus en plus placées dans les endroits publics, dans les principales artères et différents lieux publics des grandes villes, pousse à se demander à quoi elles servent si on n’arrive pas à coincer plus souvent les malfrats. A Rabat par exemple, une jeune fille s’est faite détrousser son Smartphone dernier cri par de jeunes voyous à bord du tramway. Elle déposa plainte dans un poste de police et attend toujours d’être interpellée pour une identification, vu que le tramway est équipé de caméras de surveillance ultrasophistiquées. Pourtant, sous d’autres cieux, il ne se passe pas un jour sans que les caméras soient derrière des arrestations.
Une autre forme d’intimidation peut vous assaillir dès que vous mettez les pieds dehors, surtout les dames : la présence massive d’aliénés mentaux enragés qui vous crachent tous leurs maux et vont jusqu’à agresser femmes et filles. A El-Jadida, un jeune aliéné a élu domicile dans un chic quartier de la ville et gare à celle que la malchance mis sur son chemin. Le SDF crie à tue-tête, débite des obscénités et des injures à l’encontre de sa « victime » et finit par l’attaquer.
Comment de tels énergumènes se retrouvent-ils dehors à semer la terreur et à agresser les passants sans que les autorités n’interviennent pour protéger les citoyens et apporter assistance médicale et matérielle à ces malades dont la rue stimule l’agressivité ?
L’agressivité verbale est une autre paire de manches et une autre forme d’insécurité à la quelle on est confronté. Une femme qui refuse de répondre aux avances d’un dragueur se fera qualifier de tous les noms. Une chicane née dans la rue peut entraîner un flot d’injures à faire rougir une tomate, et des obscénités énormes, en toute impunité et sans que personne n’intervienne. Même pas les autorités dans moult cas ?…

insecurité

Related posts

Leave a Comment