mahdi 0

Feu Mahdi Larhziel en compagnie de son père Thami (l’ex Directeur du collège Sidi Mohammed Ibno Abdellah et l’actuel Directeur des écoles Azzaytouna)

Lorsque l’on vit un deuil, les mots font souvent défaut pour décrire ce que l’on ressent. On se sent isolé, submergé par ses émotions et surtout, bien seul avec sa douleur.Tel est le cas aujourd’hui suite au décès tragique de notre regretté Mahdi Leghziel, disparu ce vendredi 20 avril à la fleur de l’âge, suite à une crise d’épilepsie.

Une foule immense, composée particulièrement d’enseignants, est venue lui rendre un dernier hommage et l’accompagner à sa dernière demeure au cimetière Arrahma.

Le défunt, âgé de 29 ans, travaillait aux Emirats où il est décédé. Le hasard a voulu que son décès coïncide avec celui de l’artiste marocaine Wiam Dahmani, décédée suite à une crise cardiaque. Un hommage leur a été rendu, par l’accomplissement d’une prière funéraire à Dubaï lors de Salat AlMaghrib.

La dépouille du défunt est parvenue à son pays natal l’après-midi de ce mardi 24 avril, après l’accomplissement des formalités administratives de transfert de son cercueil.

Adieu Mahdi et reposes en Paix. Ta mort a été un réel choc aussi bien pour tes parents que pour tous ceux qui t’ont connu, côtoyé et aimé. Tu continueras à vivre dans nos cœurs. Tu es parti trop tôt en laissant un grand vide auprès de ceux qui t’ont tant aimé. Mais c’est la volonté de Dieu. Nous sommes à Dieu et à lui nous revenons.

Notre douleur est intense en ces moments d’adieu. Nous implorons le tout Puissant d’accorder à ta maman Anissa et à ton papa Thami, le courage d’affronter cette grande peine en espérant que leur foi en Dieu atténuera leur souffrance pour cette grande perte.

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/04/mahdi-0.png?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/04/mahdi-0.png?resize=150%2C150adminsSociétéFeu Mahdi Larhziel en compagnie de son père Thami (l'ex Directeur du collège Sidi Mohammed Ibno Abdellah et l'actuel Directeur des écoles Azzaytouna) Lorsque l’on vit un deuil, les mots font souvent défaut pour décrire ce que l’on ressent. On se sent isolé, submergé par ses émotions et surtout, bien...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires