.azemmour0

EL JADIDA SCOOP

La ville d’Azemmour semble livrée à son sort. Cette cité mystique vit dans la déchéance totale. Le déclin, le délabrement, la pauvreté, le désœuvrement, la débauche dans toutes ses formes semblent être sa destinée.

Hideuse et lugubre, la ville d’Azemmour ne donne plus cette allure majestueuse d’antan et n’est plus cette fascinante et éblouissante cité qui charmait les cœurs et ensorcelait les esprits.

D’ici et d’ailleurs. Perdant ce teint et cet aspect envoûtants, la malheureuse ville vit dans la déchéance totale. Plus rien en elle ne réconforte et ne réjouit. Jamais de mémoire d’Azemmouri, elle n’a atteint ce seuil désolant et effrayant.

 

Tant d’espoir émis et énormément souhaité d’un redressement et d’une réhabilitation s’est révélé, azemmour111en fin de compte, n’être qu’une pure illusion.

 

Même les sublimes et imposants édifices, témoins d’une glorieuse et séculaire histoire, se détériorent et s’effritent au fil du temps.

 

Au niveau de l’entretien et de la maintenance de la cité et de ses artères, c’est le désistement total. Les immondices jonchent partout. Les ordures font désormais partie du quotidien des citoyens. Aucun quartier n’est épargné. Ville aux mille trous, certaines de ses rues sont impraticables alors que d’autres sont tout simplement inaccessibles. Leur état est alarmant et ne cesse de s’aggraver de jour en jour. A la tombée de la moindre pluie, c’est le supplice que doivent subir leurs usagers. Impuissants et/ou indifférents, les gestionnaires de l’une des premières municipalités du Royaume (créée en 1924) ne s’en soucient point.

azemmour32Les rives de l’Oued Oum Er-Rabiâ, au palmarès riche en événements heureux, n’ont plus ces traits enjolivant auxquels nul ne pouvait rester insensible.

 

La municipalité, elle-même, n’est plus ce service d’utilité publique. L’anarchie totale y règne. On peut enfreindre toutes les lois possibles. Pourvu qu’on satisfasse la cupidité.

 

Ainsi, on peut signer n’importe quoi pour n’importe qui en contrepartie de n’importe quoi, comme on peut refuser de parapher ce qui n’est pas n’importe quoi.

 

Car l’Hôtel de ville est loin d’être cet établissement institutionnel qui imposait, pourtant, respect et considération. Les dossiers chauds dont dépend l’avenir de la cité traînent sur les bureaux et personne n’ose trancher. Manque de courage ou tout bonnement de tact et de savoir-faire?

AZEMMOUR

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/azemmour0.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/azemmour0.jpg?resize=150%2C150adminsArrêt Sur Image. EL JADIDA SCOOP La ville d’Azemmour semble livrée à son sort. Cette cité mystique vit dans la déchéance totale. Le déclin, le délabrement, la pauvreté, le désœuvrement, la débauche dans toutes ses formes semblent être sa destinée. Hideuse et lugubre, la ville d’Azemmour ne donne plus cette allure majestueuse d’antan et...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires