Par: M’hammed Beddar    beddari1

Avec la conquête Napoléonienne de l’Egypte, à la fin du 18ème et tout au début du 19èle siècle : une nouvelle page de l’Histoire du monde Arabe s’était ouverte, car, cette présence Française en terre Egyptienne, allait non seulement, permettre aux Egyptiens de redécouvrir l’occident, mais de se redécouvrir eux même, en effet, plusieurs nouvelles valeurs avaient trouvé accès  au pays, inaugurant une ère caractérisée par des multiples interrogations. La question principale, dont découlaient toutes les autres, était axée sur les causes de cette métamorphose Européenne, et par voie de conséquence, les raisons de la sclérose du monde Arabo-musulman.

khaldoun

Ibn Khaldoun

Dans la quête des réponses adéquates, on s’orientait vers le passé, pour en dénicher quelques rayons de lumière, surtout que par la suite, ce même occident, allait soumettre la majorité du monde Arabo-musulman, le poussant à s’agripper à son identité, comme support d’opposition et de confrontation.  C’est dans ce contexte, qu’apparaissaient alors des tendances, qui s’orientaient vers la redécouverte et la relecture du passé, aidées, en cela, par une armada d’orientalistes. On commençait à reparler d’Al Makrizi dans le domaine de la pensée économique, de l’apport d’Ibn Rochd sur le plan philosophique, d’Ibn Arabi ou d’Al Hallaj dans le domaine mystique, d’Ibn Khaldoun dans le domaine de l’Histoire. On voyait même, dans ce dernier, le créateur d’une nouvelle science: la sociologie. On sait que la sociologie était née en Europe occidentale, dans un contexte particulier, caractérisé par la révolution industrielle qui avait métamorphosé l’Angleterre d’abord, et l’Europe continentale ensuite, il s’en était suivi une déconstruction totale de la société féodale, et l’apparition d’une société bourgeoise, diamétralement opposée à la précédente. Ce séisme social et culturel, avait attiré l’intérêt des penseurs, qui cherchaient à comprendre l’essence de ce changement, pour pouvoir contribuer par la suite, à l’effort de réorganisation de cette société.  Telle était la tâche d’Auguste Comte, le père, sans conteste de la sociologie. Comment, IBN Khaldoun, qui avait vécu  au Maroc, entre l’Andalousie et l’Egypte, dans des sociétés traditionnelles, ou comme, l’avait affirmé, lui même, dans des sociétés emprisonnées, dans un cycle récurrent, ou l’éternel recommencement, avait pu arriver à cette création ?

Et  si la réponse est négative, que fait-on, alors, d’Al Omrane al bachari (العمران البشري),qui est une pure invention d’Ibn Khaldoun?

IBN Khaldoun avait fait de ce  dernier concept, un critère de vérification et d’authentification, du récit historique. Il avait dès le 14ème siècle, une vision avancée du métier d’historien ; il exigeait de ce dernier, une connaissance approfondie  et variée de plusieurs domaines du savoir : les fondements (قواعد السياسة) de la politique, la nature  de la civilisation (طبيعة العمران)les coutumes (العوائد البشرية) les métiers, ,outils nécessaires pour réussir à distinguer, le vrai du faux, parmi les récits des prédécesseurs. En écrivant l’Histoire des Berbères(تاريخ البربر),IBN Khaldoun lui même, n’avait pas respecté ces critères, mais on doit lui reconnaître, qu’il était le précurseur de la  théorisation des critères de vérification du contenu des récits, ce que les Historiens appellent communément, la critique interne, quant à la procédure et les critères du contrôle des documents, ou si l’on veut, une critique exhaustive externe, c’était la besogne des historiens positivistes au 19ème siècle

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/03/khaldoun.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/03/khaldoun.jpg?resize=150%2C150adminsDivers  Par: M'hammed Beddar     Avec la conquête Napoléonienne de l'Egypte, à la fin du 18ème et tout au début du 19èle siècle : une nouvelle page de l'Histoire du monde Arabe s'était ouverte, car, cette présence Française en terre Egyptienne, allait non seulement, permettre aux Egyptiens de redécouvrir l'occident,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires