gre

Je n’ai jamais été très porté sur les fables. Je n’en garde encore que les quelques bribes héritées de mes tendres années d’écolier.

Seulement, il se trouve qu’il y en a une, qui m’a été soufflée par un proche et qui m’a beaucoup intrigué du fait qu’elle porte en elle beaucoup de similitudes avec certains comportements humains et concrets, meublant notre quotidien de ces derniers temps.

Cette fable dont les origines restent assez controversées, puisqu’on les attribue des fois aux profondeurs asiatiques et d’autres fois aux aubes africaines, est celle du “Scorpion et la grenouille”.

Elle raconte qu’un jour de crue, le scorpion qui se trouvait en danger de noyade, sur un petit îlot encore sec, demanda à la grenouille de lui sauver la vie en le transportant sur son dos vers la terre ferme.

D’abord effrayée par son aiguillon venimeux, la grenouille accepta cependant, puisque la piquer les conduirait tous deux à leur perte.

Au milieu de la rivière, pourtant, le scorpion la piqua mortellement.  Et comme la grenouille agonisante interrogea le scorpion sur la raison de son geste, ce dernier répondit que « c’est dans sa nature. », avant qu’ils sombrent tous deux dans les eaux tumultueuses.

Toutefois, ma fable à moi qui illustre ce même comportement irrépressible, n’a pas la même fin.

Après avoir assouvi son instinct, le scorpion (à prendre au pluriel), dont je fais allusion a pu se sauver pour aller  semer son poison ailleurs sans remord et sans regrêt. Quant à la grenouille qui ne voulait faire que du bien, quoique mortellement blessée, plus par la perfidie que par le poison, elle a regagné son refuge grâce à la force de sa volonté dans l’attente d’une éventuelle guérison et un regard plus circonspect vers l’autre.

Chahid Ahmed

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/01/gre.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/01/gre.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionJe n’ai jamais été très porté sur les fables. Je n’en garde encore que les quelques bribes héritées de mes tendres années d’écolier. Seulement, il se trouve qu’il y en a une, qui m’a été soufflée par un proche et qui m’a beaucoup intrigué du fait qu’elle porte en elle...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires