HOMMAGE —MME SOUKAINA BOUHADDOU OU LA MAIN DE FER DANS UN GANT DE VELOURS

sakina

Par: Abdellah Hanbali

Après l’emprisonnement d’une partie des conseillers et autres fonctionnaires de la commune d’El Jadida ; et après les divers scandales et autres infortunes qu’ont connus ses différents services, l’actuel président du conseil, décida enfin de mettre les personnes qu’il faut aux places adéquates.

Cette décision qui peut paraitre facile à mettre en exécution reste tout de même, lourde de conséquences. Comme on ne le sait que trop bien, le parti du président est obligé de composer avec d’autres pour avoir la majorité. Et ces partis demandent une contrepartie, avant de s’aligner d’un côté ou de l’autre. Les priver de « Mimmi », revient à remettre en cause, leur « soumission » et par delà, les « accords tacites » et donc la paix elle-même, au sein de la majorité.

L’une des divisions les plus « sensibles », sinon qui l’est le plus au sein de notre commune, n’est autre que la Division  Economique. C’est de là que sont délivrées la majorité des autorisations. Et, par extension, c’est là que « msammer al maida » cherchent à élire domicile et à déguster toutes ces délices, provenant de « Mimmi ».

Si nous parlons ce sujet aujourd’hui, c’est d’abord qu’on est  un 8 mars et ensuite, parce qu’en dépit de toutes ces convoitises, le président du conseil est parvenu à imposer cette femme à la tête de la dite division. Une femme qui fait unanimité autour d’elle grâce à sa droiture et à son intégrité.

Cette femme n’est autre que Mme Soukaina Bouhaddou, une jdidie pur jus, et fière de l’être.

Et si son intégrité semble poser problème à certains, c’est  parce qu’elle  constitue ce grain de sable qui empêche cette « micmac-machine », naguère si bien huilé, de continuer à « ronronner », comme par le passé.

Du coup, le clan des « lésés » est parti en quête d’un moyen, n’importe lequel, pourvu qu’il parvienne à s’en débarrasser d’elle. Mais rien à faire. Cette dame qu’ils qualifiaient d’émotive et facile à impressionner, vient de leur révéler son autre trait de caractère ; celui d’une dame à la main de fer… dans un gant de velours.

Related posts

Leave a Comment