moutih111

eljadidascoop

Native d’El Jadida, Fatima MOUTIH est une femme autodidacte, aux dons exceptionnels pour la peinture et la poésie. Ses toiles laissent apparaitre une richesse artistique fortement représentée par la femme traditionnelle dans toute sa splendeur.

« Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. D’une génération pleine de richesses. D’une ville où Chrétiens, Juifs et Musulmans se côtoyaient dans l’harmonie totale.

Pour arriver à extérioriser ma nostalgie, c’est d’être devant ma toile que j’y arrive le mieux et que mes souvenirs me font remonter le plus dans le temps.

Très jeune je passais mes vacances scolaires à la campagne. Ce lieu était synonyme de liberté…courir, chanter, danser pieds nus…Tout n’était que joie, insouciance et volupté. C’était aussi le lieu des saveurs et des odeurs : comme ceux qui se dégagent de ce pain cuit au «  Kanoune » ou de cette terre encore tiède après la tombée des premières gouttes de la pluie ; de ce thé à la menthe à nul autre pareil…et de ces « Agora » ou l’on parlait peu et riait beaucoup…

Avec le recul du temps, je peux dire que la vie et les gens étaient simples et modestes, mais on était  plus heureux qu’aujourd’hui, car au lieu de se partager des biens, les gens se partageaient de l’Amour. »

« Le passé m’attire et l’avenir me fait peur ! » Moutih.

moutiha (2)

 « MENJEJ »

Ce menjej à la natte jaune, bleue et verte

Où ma mère est assise …ou ta mère !!!

Leur goût je suppose connaître…………

C’est l’un de mes souvenirs

Que je fais traduire

A l’aide d’un pinceau en peinture

Colorant mes larmes

Et les cris lointains de mon âme !

– Ou  alors cet autre poème intitulé :

tahi01

 Chuuut !

Elle regarde la mer, elle regarde la lune
La lune fait des vagues
Les vagues ne font pas assez d’écume

Les vagues vivent, meurent sas trahir le temps
Et elle……elle est seule dans le néant

Son chemin est désert, la route est loin
Elle regarde et elle ne voit rien
Les mots sont traîtres, ils n’influencent point

Les murs sont des portes ouvertes sur la mélancolie
Et la mélancolie la ronge chaque nuit

Son repos est dans le silence
Chuuuuuuuut…………….. !

moutih525

 Par cette poésie et cette peinture, c’est le Bonheur dans la simplicité des choses, l’Amour d’autrui, la Joie de vivre…qui reprennent place là où certains n’y voyaient que tristesse et …désespoir.

.

 

 

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/03/mouti.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/03/mouti.jpg?resize=150%2C150adminsRégioneljadidascoop Native d'El Jadida, Fatima MOUTIH est une femme autodidacte, aux dons exceptionnels pour la peinture et la poésie. Ses toiles laissent apparaitre une richesse artistique fortement représentée par la femme traditionnelle dans toute sa splendeur. « Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires