beddari debat

Par: M’hammed BEDDARI   beddari1

Presque tout le monde sait, que les dynasties Marocaines, d’origines tribales ou chérifiennes, étaient nées, en tant que mouvements, dans le sud Marocain ou l’extrême sud. Rappelons, que c’est le cas des Almoravides, issus des tribus Sanhaja, les Ribates, d’où le nom des Mourabitounes, s’étaient constitués à Chenguite.

Le mouvement des Almohades avait vu son éclosion à Tinmel, en plein cœur des tribus Masmouda.

Les Mérinides n’avaient pas failli à cette règle, leur mouvement avait d’ailleurs une étroite liaison avec l’aire géographique du Sud-est. Quant aux dynasties chérifiennes, Tidsi était le point de départ du mouvement Sâadien, comme le Tafilalet était le berceau du mouvement Alaouite.

On ne fait que ressasser le fait de dire, que le commerce caravanier qui passait par ces contrées, avait joué un rôle prépondérant dans la naissance des aspirations politiques de ces dynasties, qui se voyaient obligées d’étendre leurs autorités vers le nord, pour assurer le rôle d’intermédiaire entre le Soudan historique et la rive septentrionale de la Méditerranée, par le biais des ports du Nord du pays( voir carte).

Pour valider ces visées d’origine économico-politiques, il fallait trouver une légitimité, seule capable de souder les différentes tribus sous la bannière d’une seule autorité centrale.

D’ailleurs, chaque dynastie s’était adaptée avec le contexte historique de l’époque, pour en trouver une: la « réislamisation »  du pays pour les Almoravides, la purification de la croyance pour les Almohades.

Puisque les conditions historiques avaient changé au 16éme et 17ème siècle, avec l’implantation des Portugais et des Espagnols sur les côtes Marocaines, et les visées Turques qui menaçaient le pays du coté oriental, il fallait trouver d’autres formes de légitimité.

L’autre facteur explicatif de l’origine méridionale des dynasties Marocaines, que j’expose au débat dans cet article, est l’élément démographique. Des études démographiques récentes ont mis en avant le rôle de réservoir humain, joué par le Sahara, qui alimentait le nord du pays par des vagues humaines successives, tout au long de l’Histoire. On sait que les famines et les épidémies étaient endémiques dans le pays. A un cycle pluvieux, succède un autre, caractérisé par la sécheresse qui avait une étroite liaison avec l’épidémie.  Les régions du nord étaient les plus touchées par la famine, parce que leur alimentation était basée sur les céréales, et leur relief de plaines et de plateaux essentiellement, facilitait la mobilité des gens, ce qui accentuait la rapidité et l’étendue des épidémies.  Chose qui était moins ressentie par les régions sahariennes, qui avaient une alimentation basée sur les dattes, moins touchées par les changements climatiques cycliques. Les régions sahariennes, de surcroît, ne facilitaient pas la mobilité des gens, pour les raisons que tout le monde sait.

Quelle est la pertinence de ce facteur dans l’explication de l’origine méridionale des dynasties Marocaines ? La question reste ouverte.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/beddari-debat.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/beddari-debat.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: M'hammed BEDDARI    Presque tout le monde sait, que les dynasties Marocaines, d'origines tribales ou chérifiennes, étaient nées, en tant que mouvements, dans le sud Marocain ou l'extrême sud. Rappelons, que c'est le cas des Almoravides, issus des tribus Sanhaja, les Ribates, d'où le nom des Mourabitounes, s'étaient constitués...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires