bib

Par Driss Tahi

Une rencontre à bord du bateau livres , ou la biblio plage, partagée entre Khatiba Moundib pour son livre « Bribes d’une vie » et Habib Mazini pour « le croquis du destin », dirigée par Abdelali Er Rhouni, en modérateur pertinent , égal à lui même comme d’habitude , ce dernier n’a pas perdu un seul instant le sens de l’humour qu’on lui connait , qui lui a d’ailleurs toujours réussi , et dont il a usé encore une fois pour égayer l’ambiance ,et  mettre davantage à l’aise ses invités.

Les deux ouvrages présentés le soir lors de cette rencontre littéraire sur le sable de la plage Deauville, sous un temps un peu frais pour un mois de juillet, mais qui n’a pas empêché un public nombreux d’y assister.

Au bout de quelques minutes d’échanges fructueux, un point commun est apparu alors entre ces deux livres ; c’est le passé, dans « Bribes d’une vie » ; qui parle d’une ville pétrie dans les traditions , à travers des scènes qui resurgissent dans une autobiographie soigneusement élaborée , des souvenirs repensés de façon nostalgique , intelligemment évoqués, et décortiqués sans gêne par Khatiba Moundib , brisant au passage quelques tabous , à la façon purement Jdidie ; comme lorsqu’elle relate dans les détails le rituel de la circoncision , où les femmes jouaient un rôle; entre le praticien traditionnel « hejjam » dont la mission est connue…et le concert de chants et des youyous pour couvrir les cris de douleurs de l’enfant circoncis ,ou quand elle parle de la petite bonne appartenant comme un bien à une famille , rachetée par une autre…la sienne pour la sauver d’un calvaire quotidien , et bien d’autres images où l’auteure retrace avec audace , et d’une manière crue , les défis de certaines traditions dans un passé aujourd’hui presque révolu.

 

L’autre ouvrage « le croquis du destin  » dont les faits se déroulent à Casablanca en 1974 ; à la suite de la mort de deux juifs marocains, qui tombent au moment de l’invasion de GAZA par Israël, ce qui a failli dérouter le cour de l’enquête, n’eut été l’intelligence du limier Hamid, le flic chargé de l’enquête.

« Un polar culturel  » comme disait son auteur : Habib Mazini , qui mêle réalité et fiction . Sans être extravagant, le roman recèle plusieurs facettes , et entraîne le lecteur dans une histoire policière , dont les investigations mènent à un croquis disparu , parmi sept en tout, dessinés par le célèbre peintre Eugène Delacroix lors de son séjour historique au Maroc en1832, lorsqu’il faisait alors partie d’une mission diplomatique française dépêchée auprès du Sultan Moulay- Abd-er-Rahman… afin de le dissuader d’intervenir pour récupérer Tlemcen , dont les chefs de tribus prêtèrent allégeance au sultan , au même moment où la France s’apprêtait à envahir l’Algérie.

 

Habib Mazini nous fait revivre à son tour et à travers ce roman, un autre passé ; celui du Maroc à une époque lointaine, où les femmes musulmanes refusaient encore de servir de modèle au grand peintre EUGÈNE DELACROIX, ou de se faire photographier, au moment où celles issues de bib 1confession juive s’y prêtait sans aucun problème.

Un passé dont l’auteur se sert comme toile de fond pour une histoire policière où s’imbrique plus d’un destin ; les appétits de quelques galeristes étrangers prêts à tout pour acquérir le fameux croquis , et d’autres comme le jeune Mehdi qui aspire à une vie meilleur en essayant de quitter le Maroc par n’importe quel moyen…

«Je pense qu’on peut le lire en se divertissant tout en apprenant des choses sur l’histoire d’une période du Maroc et de la peinture de Delacroix », affirme Habib Mazini , celui que j’ai connu au début des années 70 comme un excellent footballeur ,qui aurait pu faire carrière dans le sport; Il a révélé aujourd’hui son amour pour les rues de Casablanca où il s’adonne à une marche à pieds quotidienne de deux heures , une source d’inspiration…

Le talentueux écrivain qui n’est plus à présenter puisqu’il en est déjà à plus de vingt ouvrages édités, est aussi un lecteur des grands auteurs comme l’américain : Philip Roth qu’il a cité avec Le Clézio et Naguib Mahfouz …

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/07/bib.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/07/bib.jpg?resize=150%2C150adminsNationalPar Driss Tahi Une rencontre à bord du bateau livres , ou la biblio plage, partagée entre Khatiba Moundib pour son livre 'Bribes d'une vie' et Habib Mazini pour 'le croquis du destin', dirigée par Abdelali Er Rhouni, en modérateur pertinent , égal à lui même comme d'habitude , ce...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires