Freedom Now dénonce le jugement contre le directeur du journal « Akhbar Al Yaoum », Taoufik Bouachrine.

Le directeur de publication du quotidien arabophone « Akhbar Al Yaoum », Taoufik Bouachrine, a été condamné, lundi 23 novembre 2015, à une peine de deux mois de prison avec sursis et à une amende de 1,6 million de dirhams, par le tribunal de première instance de Casablanca.

« Freedom Now, comité de protection de la liberté de la presse et d’expression au Maroc » , qui soutient M.Bouachrine, dénonce ce jugement, prononcé lors d’un procès, marqué par des irrégularités.bouachrine

Freedom Now rappelle que cette peine qui s’inscrit dans le cadre de la campagne de recul des libertés, intervient après le rejet, il y a quelques jours du projet de loi du Code de la presse par la Fédération marocaine des éditeurs de journaux.

Dans son rapport relatif au Classement mondial de la liberté de la presse de 2015, Reporters Sans Frontières (RSF), a classé le Maroc à la 130e place sur 180.

Freedom Now appelle le Maroc à respecter la Constitution et ses engagements internationaux en matière de respect de liberté de presse et d’expression.

Le Bureau exécutif de Freedom Now  

 

Related posts

Leave a Comment