Forêt Haouzia : Un patrimoine écologique totalement inexploré

El Jadida, une ville dont Mère Nature a doté d’atouts qui font d’elle une belle cité unique par ses belles plages, ses richesses naturelles en produits maritimes et agricoles, et ses espaces inexplorés, encore à l’état presque sauvage, telle la forêt Haouzia.

Un bel espace fréquenté depuis quelques années par les amateurs de sport, pour leur jogging, leurs balades à vélos tout terrain, ou tout simplement, par les promeneurs qui viennent en famille s’y délasser.

Un coin paradisiaque dont les habitants ont fait leur lieu favori pour leurs sorties familiales pour un moment de détente.

Malheureusement, et pour ne pas faillir à leur règle générale du délaissement du patrimoine, les autorités ne daignent toujours pas aménager cette belle forêt et en faire un espace sécurisé de promenades et d’activités sportives, bien qu’elle soit prise d’assaut, depuis plusieurs années, par des femmes à la recherche de coins tranquilles pour leur jogging, ou par des familles cherchant à casser la routine de leur vie citadine où seul le béton armé s’étend à perte vue.

Si l’on considère que l’écologisation de l’espace urbain est un axe important pour le développement d’une ville, on est en mesure de confirmer que la forêt de Haouzia qui constitue un patrimoine écologique de la capitale des doukkalas et le poumon incontournable de la ville, reste malheureusement négligée pour ne pas dire complètement ignorée par les autorités.

Si l’on doit se référer à une comparaison, on peut citer la ceinture verte de Rabat-Témara qui est une forêt péri-urbaine reboisée basée sur les vestiges d’une forêt plus ancienne.

Cette forêt sécurisée et aménagée en espace de détente, dispose de toutes les commodités pour offrir aux visiteurs un lieu de loisirs équipé en appareils pour exercer des activités sportives, mais aussi en bancs et tables pour les amateurs de pique-nique.

C’est à se demander si les gestionnaires de la chose publique des doukkalas ne savent pas faire preuve d’un peu de savoir-faire et avoir une vision futuriste à même d’entreprendre des actions en mesure de développer la région en mettant en valeur son patrimoine naturel et écologique.

Depuis son industrialisation, la ville ne connait plus qu’une expansion urbanistique qui ne fait qu’envahir la ville de béton armé en négligeant les espaces verts qui constituent les poumons grâce auxquels la ville respire.

Il est déconcertant de constater que cette belle forêt n’est pas exploitée à bon escient. Certes, les familles s’y rendent pour le cadre agréable qu’elle offre, mais c’est à leurs risques et périls, car elle ne dispose d’aucune mesure de sécurité permettant aux visiteurs de se détendre en toute aisance.

On se rend de plus en plus compte que notre El Jadida censée être le Deauville marocain, n’est plus qu’un ensemble de vestiges à l’abandon. Des sommes colossales sont dépensées chaque année pour un soi-disant réaménagement sans que les véritables actions de réhabilitation soient réalisées.

A l’instar des autres villes qui disposent d’une ceinture verte, il serait souhaitable d’aménager cette belle forêt et de l’équiper en espaces pour les activités sportives pour en faire un réel lieu de détente, en y dressant quelques bancs et tables. Une clôture avec plusieurs entrées surveillées par des gardes forestiers  permettrait de la sécuriser et éviterait qu’elle soit sujette à des actes de vandalisme par des vagabonds..

Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un espace où les jdidis et autres visiteurs peuvent passer des moments agréables, loin des malls, des cafés et restaurants… pour un réel contact avec Mère Nature.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment