Football : U23 : Complexe de Fès : Maroc : 4 Liberia : 2 « HAT TRICK D’AZARO »

Par: Abdellatif Cherraf     cherraf

Encore un beau match qui a fait plaisir aux marocains d’ici et d’ailleurs suite à la prestation des lionceaux face au Liberia qui lui reste un point à glaner en Tunisie pour composter son ticket pour la CAN 2017 Gabon. Mission difficile mais pas impossible puisqu’il lui suffit de ne pas perdre….. Face au Maroc, le Liberia a encaissé quatre buts dont trois signés de la godasse doukkali Oualid Azaro et le quatrième du fassi Bencherki sur pénalty.

marocu23

Le public fassi boude les stades de football et pour cause la chute du grand MAS en seconde division mais le peu de mordus qui ont répondu présents pour supporter nos jeunes U23 ; n’ont pas regretté le déplacement puisque l’équipe nationale des moins de 23 ans n’a pas déçu ! Ses jeunes ont gratifié les spectateurs et les téléspectateurs d’un bon spectacle riche en buts ponctué par de belles actions collectives au grand bonheur d’un Jamal Sellami aux anges ! Je ne comprends  pas pourquoi on dit que le résultat ne compte pas dans un match amical mais dans celui-ci il a vachement compté. Et pour cause, les responsables du football national toutes catégories confondues, au féminin comme au masculin, veulent changer les choses. Que ce soit Larguet, que ce soit Sellami, que ce soit Hervé ; ils parlent le même langage pour la cause footballistique. Une première dans les annales de notre football qui est appelé à sortir de sa léthargie. Et c’est tout le mal qu’on lui souhaite. Avec cette belle victoire et le beau nul des Lions de l’Atlas face à la coriace équipe de l’Albanie, tout le « la » est donnée. Pourvue que la symphonie dure et perdure. Et pour ce faire, seul le sérieux dans le travail paye. N’est-ce pas messieurs les techniciens ! Aujourd’hui, la planète foot marocaine grouille de jeunes footballeurs qui ne demandent que leur chance à l’image des Oualid Azaro qui vient de taper trois fois à la porte de l’équipe nationale des grands, Achraf Bencherki, El Hajhouj, Karty, Cheikhi, Chibi, Tissoudali, Aouk, Boulahroud et la liste est longue ! Peut-on dire d’ores et déjà que la relève est assurée ? On pense que oui. Il suffit de multiplier les stages de concentration afin que les joueurs puissent communiquer entre eux footballistiquement parlant et le tour est joué pour damer le pion aux invités du jour à tous les niveaux. L’exemple vivant cette large victoire sur la grande équipe du Liberia qui a failli revenir sur le match suite aux réalisations d’abord sur balle arrêtée ; un coup franc brossé vers le point des onze mètres où la ligne défensive marocaine a manqué complètement de concentration, offrant ainsi tout le temps à Glay de planter le but (41’). Le second but fut inscrit par le remplaçant Damey qui profita d’une erreur du milieu du terrain marocain qui voulait remettre au gardien (80’)! Somme toute, on peut dire que les deux mi-temps semblent identiques ; la première comme la seconde s’est soldée sur la marque de 2 à 1 en faveur du Maroc mais que d’occasions ratées de part et d’autre. Notamment, côté marocain par Azaro qui laisse filer un ballon expédié proprement par El Hajhouj (48’). Ce même El Hajhouj voit son tir s’écrasé  sur la transversale alors qu’il était seul devant la cage vide (51’)… Côté libérien par Abrashi dont le heading heurta le poteau (53’). Alors la meilleure ; ce ballon qui surprend Adnane Assimi par son rebond et qui allait mourir au fond des filets ! Et voilà que le brave Chibi sauva la situation in extremis par un coup de tête providentiel (58’)! Ces ratages ont fait plier de rire le grand George Wéa qui suivait le match au côté du maâlem Larguet.

Related posts

Leave a Comment