FAR 3 – DHJ 1 : Les militaires se refont une santé au dépend d’un médiocre DHJ.

Malmenés depuis quelque temps en Botola Pro, les FAR viennent de profiter de leur confrontation au Difaâ, pour se refaire une santé et améliorer leur classement.

N’ayant pas encaissé de buts lors des quatre derniers matchs et plus exactement, depuis la prise de fonction du gardien Chennouf à la place de Benrahhou, le DHJ vient d’encaisser la bagatelle de 3 buts lors de ce seul match et de nous faire comprendre que ses problèmes défensifs sont loin d’être résolus.

Et lorsque votre équipe est non seulement faible défensivement, mais  aussi stérile offensivement, à quoi faut-il s’attendre ?

A quoi faut-il s’attendre  quand une dizaine d’anciens joueurs, doivent toujours de l’argent au club  et que son comité, pareil à des gnous, continuent à faire fi des problèmes et à foncer droit devant, et ce, par le recrutement à tour de bras, de tocards incapables de donner ce plus pour lequel ils ont été recrutés et dont leur équipe a besoin.

A quoi faut-il s’attendre d’un comité qui ne cesse de « crier famine » depuis son « intronisation »,tout en ayant le culot de recruter un Bencheikha à presque 400 millions de centimes/an et un Bouderbala à environ 100 millions de centimes /an ?

Et que doit-on comprendre du refus, catégorique, d’ouvrir la voie à tous les supporters qui ne demandent qu’adhérer au club et « édulcorer » sa  crise financière ?

Comment faudra-t-il interpréter le silence du gouverneur devant cet outre passement des droits, alors que c’est l’argent du contribuable qui est en jeu et une équipe de toute la ville qu’on est entrain d’enterrer ?

Bref, le rendement médiocre du DHJ contre les FAR, n’est que la tête de l’iceberg et l’aboutissement de toutes ces médiocrités et incompétences. Et il ne faudra nullement s’attendre à un quelconque miracle lors des prochaines journées, si le gouverneur ne daigne pas « se jeter à l’eau », pour rappeler certaines brebis galeuses à l’ordre et rendre la gestion du club à de vrais sportifs et à de vrais gestionnaires de la trempe de Mustapha Ait Jork, Haj Abderrahmane Kamel, Mustapha El Antari, Abdellah Ettoumi…et la liste est longue.

Notre souhait est que le public se rende au stade Al Abdi lors du prochain match contre l’OCK et le crier haut et fort.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment