jdi.cité 0

Par: M’hammed Beddari

Comment peut-on concevoir, en plein quart du 21ème siècle, qu’on arrive encore à trouver des documents administratifs,  perdus, et éparpillés un peu partout, chez des vendeurs, de, je ne sais quoi ?

Je croyais que c’était une pratique révolue, étroitement liée au Makhzen d’antan, un Makhzen ambulant, adapté aux conditions de l’époque.

Avons- nous oublié que ces documents seront des témoins que les  générations futures, exploiteraient pour exhumer les aspects  de notre vie actuelle ?

Allez-y demander, aux Historiens chercheurs, les problèmes qu’ils affrontent pour écrire une demie page de l’Histoire du Maroc, pour se rendre compte, de la gravité de ce laisser aller, ou plutôt de ce comportement , disons-le franchement criminel, envers notre Histoire, et envers les générations futures.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/jdi.cité-0.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/jdi.cité-0.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: M'hammed Beddari Comment peut-on concevoir, en plein quart du 21ème siècle, qu'on arrive encore à trouver des documents administratifs,  perdus, et éparpillés un peu partout, chez des vendeurs, de, je ne sais quoi ? Je croyais que c'était une pratique révolue, étroitement liée au Makhzen d'antan, un Makhzen ambulant, adapté aux...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires