Entretien avec Ali Amar: « Le vent a tourné pour Moulay Hicham »

AMAR

 Ali Amar:  » Moulay Hicham prêche désormais dans le désert ».

 Ismail HARAKAT

Mis en vente mercredi 1er juillet, le nouveau livre d’Ali Amar: » Moulay Hicham, itinéraire d’une ambition démesurée  » ne manquera certainement pas de susciter des réactions enflammées. L’auteur se défend de régler à travers ce brûlot ses comptes avec le prince puisque, soutient-il dans cet entretien qu’il nous a accordé que  »leur relation est interrompue depuis 2009 », précisément depuis la sortie de son livre controversé: »Mohammed VI, le grand malentendu ». Le cousin du roi, d’après l’auteur, ne se serait pas gêné pour user de moult subterfuges dans le seul but de soigner son image, n’hésitant pas à instrumentaliser ses relations  »privilégiées » avec certains journalistes. Ali Amar enfonce le clou en indiquant que la manipulation a une date de péremption et qu’à la longue la mayonnaise cesse de prendre auprès de l’opinion publique

Ismaël H: Qu’est-ce qui a motivé la publication de votre livre alors que votre relation avec le prince était empreinte d’une certaine cordialité. Quel a été l’élément déclencheur du déclic qui s’est opéré dans vos rapports?

Le prince est un personnage public qui use de son statut pour commenter la vie politique marocaine. C’est un sujet passionnant pour les médias qui scrutent ses sorties. Il s’est d’ailleurs lui-même exposé en publiant sa propre autobiographie, qui pour ceux comme moi qui l’ont connu des années durant, est une reconstruction de la réalité. J’insiste cependant sur le fait que mon livre est le fruit d’une enquête journalistique à froid qui n’a rien à voir avec la qualité de nos rapports éteints je le souligne en 2009 à l’occasion de mon premier livre sur Mohammed VI et dans lequel je brossais déjà de lui un portrait révélateur. Il ne faut donc pas chercher à y déceler la conséquence d’un quelconque rapport conflictuel.

Ismaël H: D’après vous, le prince Moulay Hicham a-t-il atteint ses objectifs, lui qui est actif sur les réseaux sociaux, au niveau associatif et académique? Peut-on dire qu’il y a encore un palier à franchir en matière d’ambition? Si oui, avec quels outils?

Je pense sincèrement et je le démontre dans mon livre : Moulay Hicham se veut le compétiteur de son cousin par les idées et les actes. Son ambition a toujours été de jouer un rôle central dans le Maroc d’aujourd’hui, alimentant souvent des polémiques tendant à fragiliser l’ordre institutionnel. Il ne s’est pas contenté de s’inviter au débat ce dont il a le plein droit, il a mené de puissantes campagnes pour se placer en alternative subliminale à Mohammed VI, tout en se bardant des privilèges que lui confère son statut de prince, même s’il a pris soin de s’en défendre à maintes reprises en forçant le trait sur son éloignement de la Cour. Son côté trublion a un temps clivé les Marocains. Je pense aujourd’hui que l’opinion publique lui est largement défavorable, y compris dans les rangs des contempteurs de la monarchie qui lui reprochent avant tout son côté manipulateur.

Ismaël H: Vous vous apprêtez à lancer un nouveau journal au Maroc et votre équipe est apparemment déjà en place d’après ce que vous avez indiqué sur les réseaux sociaux. Le champ émietté de la presse écrite au Maroc est-il favorable à la mise en place d’un nouveau support? Quelle sera la ligne éditoriale de ce nouveau venu?

Je pense qu’il y a toujours de la place pour un média de qualité au Maroc. La presse indépendante a été majoritairement laminée, Internet est devenu le théâtre d’une foire d’empoigne où le populisme le dispute au sensationnalisme, même s’il existe des expériences intéressantes qui prouvent que la liberté de parole qui a du sens survit grâce à l’exceptionnelle résilience de la société civile marocaine. Le projet auquel je participe avec d’autres journalistes talentueux et jaloux de leur indépendance s’inscrit dans ce cadre. Notre défi sera de réussir à mettre en place un média rigoureux, viable économiquement et soucieux du respect de ses lecteurs et de l’éthique journalistique. Nous communiquerons très prochainement sur ses fondements et son modèle qui devront, nous l’espérons, l’affranchir de tout lobby politique ou économique.

Related posts

Leave a Comment