Enfants et déjà… cireurs de chaussures

cireur1

À El-jadida, des enfants ayant abandonné l’école et provenant, dans leur majorité, des différents coins de la région, gagnent leur vie en exerçant le « métier » de  cireur des chaussures.

cireur4

C’est le seul moyen, parait-il, qu’ils ont trouvé pour survivre en marge de cette société, dite musulmane. Et comme si ce n’est pas assez, ils ont aussi des comptes à rendre à un chef, qui les équipe et empêchent qu’ils soient victimes d’abus sexuel sous l’effet des drogues.

cireur5

A tort ou à raison, ces enfants ont fini par se forger la réputation d’être des enfants difficiles. Mais, avant de les juger, leur véritable place, n’est elle pas à la maison et sur les bancs d’écoles.

cireur

En attendant Godot, et pour alléger, ne serait ce qu’un tant soit peu, le dur labeur de ces enfants évalués à plus d’une centaine à El-Jadida, ne devons nous  pas  assumer, sans plus tarder, notre devoir envers eux ?

CIR55

 Il y a des lois qui donnent à ces enfants des droits qui les protègent. Pourvu qu’il y ait pour leur application, les responsables adéquats pour les  appliqués.

cireur2

Related posts

Leave a Comment