fraternitégouver

El Jadida Scoop

Nous venons de recevoir la nouvelle de l’annulation de la deuxième édition du festival « Fraternité Africaine des Talents », qui devait avoir lieu du 3 Juillet au 7 Juillet 2019 sur EL Jadida et Azemmour comme un coup de massue.
La « cause » ? Les organisateurs n’ont pas obtenu les autorisations définitives et nécessaires pour les locaux et domaines publiques par la province d’EL Jadida dont ils avaient besoin.
Un festival qui devait durer 5 jours (du 03 au 07 juillet) et qui n’aura plus lieu, à cause de certains responsables locaux auprès desquels le mot Fraternité n’a pas eu écho et sens.
Et c’est désolés et confus de ne pas avoir réussi à maintenir ce festival, auprès des Ambassadeurs, Ministres, Députés, Hautes personnalités, Conférenciers, Partenaires, groupes de musique, Artistes, Associations et Public qui s’étaient engagé à participer à ce festival, contraints par les obligations d’autorisations non délivrées par la province que les organisateurs s’ étaient vus obligés de jeter l’ éponge, alors que tout était en place.
Pour le diplomate sénégalais Roland Baraye et dont le pays était invité d’honneur : « C’est avec une grande déception et tristesse que nous avons appris ici au Sénégal l’annulation de la deuxième édition du festival international culturel africain au Maroc à EL JADIDA au mois de juillet 2019 et dont le Sénégal a été choisi pays invité d’honneur.
C’est inacceptable avec autant de moyens financiers et humains utilisés sans relâche dans la préparation de ce grand événement culturel, du Maroc au Sénégal en passant par la diaspora africaine.
C’est un manque de respect notoire à l’égard de la Culture africaine et de ses talents.
C’est un comportement irresponsable de la part de certains fonctionnaires et un abus de pouvoir incontesté d’une seule personne qui au delà même de son refus d’autoriser la tenue de ce festival est un raciste autoritaire.
Ce festival est un festival panafricain, c’est pourquoi plusieurs autorités africaines étaient invitées et elles ont confirmé leur présence à cette 2ème Édition, d’où des Ministres, des Directeurs Généraux, de hauts fonctionnaires, des Députés, des Maires de Villes, et des personnalités coutumières et culturelles africaines.
Quand des racistes disent à Monsieur Laurent GUINARD : « sachez qu’ici vous êtes un étranger », évidemment ce qui va rester à faire c’est de bloquer des autorisations de manière infondée et délibérée sans aucune justification.
Nous pensons que le pessimiste de Francfort le philosophe allemand Arthur Schopenhauer avait raison, quand il disait que : « Toute vérité commence par trois phases, elle est d’abord ridiculisée, ensuite violemment combattue, avant d’être comme une évidence », c’est dans ce contexte que nous soutenons jusqu’à la dernière énergie les organisateurs de ce festival et à leur tête M.Laurent Guinard.
Car c’est vraiment une honte pour EL JADIDA, pour le Maroc et pour l’Afrique berceau de l’Humanité. »
Certes, qu’un homme comme M. le gouverneur peut trancher en faveur ou en défaveur de tel ou tel autre festival. Mais est-il bien assisté et bien conseillé pour prendre les bonnes décisions ?
N’est-il pas entouré par certains fonctionnaires, des « msammer Al Mayda », et pour qui, rien d’autres ne compte que leurs propres intérêts ?
Ce sont eux qui défendent la cause de certains festivals ou autres activités auprès de lui, pour descendre d’autres en flamme, animés, non pas par leur foi et leurs principes, mais bien évidemment par leurs propres intérêts.
M. le gouverneur est encore nouveau dans cette ville. Et le peu de choses qu’il sait sur cette ville, se fait, la majorité du temps, par ce que « msammer Al Mayda » daignent bien lui dire et « conseiller ».
Et bien que les habitants de cette ville ignorent beaucoup de leur gouverneur, la confiance royale émise en lui, plaide en sa faveur. C’est pour cela qu’ils projettent sur leur gouverneur tant de lueurs d’espoir, avec, faut-il l’avouer, pour avoir souffert d’un système omnipotent pour ne pas dire makhzanéen.
La preuve est ce sous développement criard dont souffre, toujours, cette région regorgeant, pourtant, d’immenses potentialités : industrielles, touristiques, agricoles et humaines.
La capitale de la province est dans un état lamentable pour ne pas dire honteux. L’anarchie y est totale. Cette Reine de l’Atlantique, dont on voulait faire le Deauville marocain, en raison de la ressemblance des spécificités communes aux deux villes, est tombée de son piédestal Royal pour se transformer en une ville- dortoir, en un centre rural et un véritable dépotoir humain et surtout des aliénés mentaux.
Après son industrialisation, à partir de 1983, on a pensé que la ville et la région, toute entière, allaient connaître un véritable boom économique à tous les niveaux. Architectural, social, sportif et autres. Malheureusement, c’est vers la désuétude et vers l’abîme qu’elle était tombée au grand désarroi des Jdidis de pure souche et des amoureux de cette ville qui venaient y passer leurs vacances.
Dans ce paisible et sublime coin où il suffisait d’un simple coup de balai pour la rendre encore plus accueillante. Au lieu d’une transformation bénéfique pour les autochtones, c’est vers la misère qu’ils ont été amenés. Tout a profité à d’autres venus d’autres cieux. Les nostalgiques déplorent leur état et en veulent, énormément, à celui qui a eu cette idée de créer le port de Jorf Lasfar. L’industrialisation de la région ne profite guère à El Jadida. Si ce n’est de différents fléaux qu’elle avait hérités. Prostitution, criminalité et autres méfaits dangereux. Les établissements scolaires, n’ayant pas pu maîtriser les flux humains, sont surchargés.
Ainsi de grands espoirs, avaient été émis sur certains de vos prédécesseurs, d’un véritable décollage économique et social reposent, également, sur vous pour que la province retrouve son véritable rang sur l’échiquier national dans ces secteurs. Et c’est le droit de chacun de rêver.
Pour réussir dans votre tâche, vous devez en premier lieu, grâce aux pouvoirs qui vous sont attribués, faire face énergiquement à ce fléau qui est le corruption rongeant pas mal de départements administratifs dont, principalement, le vôtre qui doit servir de modèle. Bon nombre de commis de l’Etat avaient trouvé en cette localité un « Eldorado » inespéré qui avait permis à beaucoup d’entre eux, ainsi qu’à beaucoup de leurs prédécesseurs de s’enrichir illicitement au détriment du développement local. Combien d’entre eux se sont trouvés à la tête de richesses (en biens et en espèces) colossales ? D’ailleurs le passé lugubre de certains, toujours là, en témoigne.
Cette situation n’aurait existé sans la prédisposition d’un lobby de votre département.
Si certains nuisibles à l’intérêt général avaient été écartés dans le passé (un grand bravo), d’autres subsistent encore. Comme s’ils étaient indispensables et que sans eux votre administration serait paralysée. Une idée de la disposition architecturale des immeubles dont aucune des principales avenues n’est légale. Une véritable cacophonie. Le coup de balai doit poursuivre son bon chemin. Vous y avez intérêt pour éviter d’être continuellement induit en erreur! Ces opportunistes sont capables de tout. Jusqu’à solliciter les services de gens vous abordant facilement pour défendre leurs causes. Méfiez-vous. Plus rien ne se fait gratuitement!
Ce n’est point une ingérence. Et encore moins une arrogance. Mais le devoir de chaque citoyen jaloux de sa ville, de sa région et de son pays…
Bon courage et bonne chance monsieur le gouverneur.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/06/fraternité.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/06/fraternité-150x150.jpgadminsSociétéEl Jadida Scoop Nous venons de recevoir la nouvelle de l’annulation de la deuxième édition du festival « Fraternité Africaine des Talents », qui devait avoir lieu du 3 Juillet au 7 Juillet 2019 sur EL Jadida et Azemmour comme un coup de massue. La « cause » ? Les organisateurs...Source de L'information Fiable