police-2

Par. Khadija Choukaili

Comment peut-on accepter cette décadence qui sévit à El Jadija quand on sait que c’était une petite ville bien paisible ?

Une ville où régnait le respect des mœurs et où chacun savait que sa liberté s’arrêtait là où commençait celle de l’autre.

Quant aux autorités, elles jouissaient d’un traitement bien particulier de la part de la population. Le peu de policiers qui y exerçaient  bénéficiaient  du respect des habitants. C’était le bon vieux temps où tout se passait le plus normalement du monde.

Malheureusement, ce temps semble bien révolu. Aujourd’hui, chaque jour ramène son lot de faits divers d’une gravité plus ou moins grande, et plus rien n’étonne ces jdidis qui semblent avoir baissé les bras depuis belle lurette.

En ce début de soirée du jeudi 17 janvier, un accrochage a eu lieu entre un taxi et une voiture particulière.

Le chauffeur de cette dernière étant en faute a préféré prendre la fuite pour que s’engage une course poursuite digne des films d’action américains et qui a pris fin par le blocage net de la voiture en fuite, grâce au taxi impliqué, qui s’est lancé à sa poursuite .

Les agents de la Sûreté Nationale, alertés par le chauffeur de taxi, ont envoyé une patrouille du service d’accidents de la circulation, qui se sont rendus sur les lieux.

Conformément à la procédure, l’officier de police a récupéré les documents des véhicules des deux parties et leur a demandé de le rejoindre au siège du service de la Sûreté Nationale, sis non loin du boulevard Mohammed VI.

Pendant que l’officier finalisait son enquête par le questionnaire habituel pour définir les circonstances de l’accident, le chauffeur de la voiture s’est rué sur lui en le dénigrant et lui assénant des coups, aidé dans son agression par deux individus qui l’ont suivi et qui n’ont aucun rapport avec l’accident.

L’officier de police a été transporté d’urgence à l’hôpital Mohammed V d’El Jadida pour recevoir les soins nécessaires et les 3 agresseurs ont été conduits au 6ème arrondissement qui assurait la permanence.

Les agresseurs ont été détenus en garde à vue, sur instruction du procureur du roi, pour agression  et dénigrement d’un fonctionnaire durant et pour l’exercice de ses fonctions, en plus de la provocation d’un accident avec délit de fuite pour le chauffeur de la voiture.

Il est vrai que ces fonctionnaires de la Sûreté Nationale accomplissent un travail plein de risques, et des fois dans des conditions pénibles car leur devoir professionnel le leur impose. Cependant, on a de tout temps entendu parler de cette fameuse loi protégeant un fonctionnaire durant l’exercice de ses fonctions. Il est vrai que l’administration a l’obligation légale de protéger ses agents contre les attaques dont ils peuvent faire l’objet dans l’exercice de leurs fonctions. Mais existe-t-il des règles de protection des fonctionnaires par des actions de prévention et de soutien ?

Il faut reconnaître que ces agents qui veillent à la sécurité de la population devraient être protégés non seulement contre  attaques et violences, mais également contre les mises en cause civiles et pénales dont ils peuvent être victimes dans l’exercice de leurs fonctions.

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/08/police-2.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/08/police-2.jpg?resize=150%2C150adminsArrêt Sur ImagePar. Khadija Choukaili Comment peut-on accepter cette décadence qui sévit à El Jadija quand on sait que c’était une petite ville bien paisible ? Une ville où régnait le respect des mœurs et où chacun savait que sa liberté s’arrêtait là où commençait celle de l’autre. Quant aux autorités, elles jouissaient d’un...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires