Après les 40 milliards de centimes contractés, du temps d’Abdelhakim Soujda et Mouâd Jamiî pour une, soit disant, mise à niveau de la ville d’El-Jadida et de l’issue finale qu’a connue cette malheureuse expérience, au point d’en valoir à l’ancien président du conseil son arrestation, l’heure aura-t-elle (enfin) sonné pour que la ville bénéficie d’un réel lifting ?

Certes, le moment choisi par l’actuel président du conseil, à quelques mois des élections, peut laisser sceptique plus d’un, cependant le réaménagement de la ville constitue encore et toujours un réel problème pour la Commune.

L’état actuel des infrastructures de base, des boulevards et avenues, particulièrement après les dernières précipitations, démontre bien qu’il y a urgence pour sauver la ville dont certaines artères commencent à ressembler à de réels champs de batailles.

Les chaussées ne sont plus seulement fissurées, mais complètement dévastées.

Afin, de pallier à cette situation qui perdure, M. Ben Rbiadit vouloir viser haut et ce en sollicitant une subvention de 300 millions de dirhams auprès du Ministère de l’Intérieure (Direction des Collectivités Territoriales), qui lui a été accordée.

Cette demande a fait suite à plusieurs réunions dont la dernière a été tenue au sein de la Préfecture, qui ont été consacrées à l’étude des projets présentés à la Direction des Collectivités Territoriales,.

M. Ben Rbiâ vient de faire savoir qu’au vu de la situation financière de la Commune, il était primordial de plaidoyer afin de trouver des partenaires pour le financement de ces projets prioritaires, visant l’aménagement des grandes artères de la ville et qui permettront le désenclavement urgent de trois, des quinze Douars, qui ont été rattachés à la ville, lors de l’ajustement du découpage communal de 2018.

Ces projets visent également à faciliter l’accès, aussi bien à la zone industrielle, qu’à la nouvelle gare routière et  ferroviaire.

L’étude des aspects de cette convention constitue un élément essentiel à l’ordre du jour de la session ordinaire du Conseil Communal qui se tiendra le 5 février.

Les projets relatifs à cette convention concernent le réaménagement des routes, le traitement des eaux usées, la mise à niveau de l’éclairage public, l’aménagement des trottoirs…

Le budget global de cette convention tripartite est de 135.375.500 dirhams, répartis entre la Direction Générale des Collectivités pour une enveloppe de 100.159.500 dirhams et la Commune d’El Jadida pour un montant de 35.216.000 dirhams.

Le réaménagement concernera les boulevards Mohammed V, AL Massira, Abdelkrim Al Khattabi et Othmane Bnou Affane, ainsi que la sortie d’El Jadida vers Marrakech et d’autres voies prioritaires.

Inutile de rappeler le nombre de subventions qui ont été accordées à la Commune pour le réaménagement de la ville ! Mais la majorité des projets entrepris connaissent souvent le même sort, celui de l’interruption des travaux sans que le projet soit terminé, ou au meilleur des cas, accusent un retard considérable.

On ose espérer que ces réaménagements aboutiront, car avec tous ces ouvrages et aménagements routiers que la Commune a lancé, à plusieurs reprises, et qui n’ont jamais abouti aux résultats escomptés, il y a de quoi se lasser et ne plus se fier à ces programmes de réaménagement qui promettent de reprendre la structure des voies allant des chaussées, aux trottoirs, en passant par l’éclairage, sans que rien ne se réalise.

Wa Allah Yaj3alna nti9o !!!

https://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/03/ROUTE.jpg?fit=720%2C405https://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/03/ROUTE.jpg?resize=150%2C150adminsRégionAprès les 40 milliards de centimes contractés, du temps d’Abdelhakim Soujda et Mouâd Jamiî pour une, soit disant, mise à niveau de la ville d’El-Jadida et de l’issue finale qu’a connue cette malheureuse expérience, au point d’en valoir à l’ancien président du conseil son arrestation, l’heure aura-t-elle (enfin) sonné pour que la ville bénéficie...Source de L'information Fiable