El-Jadida: Un Instance s’attaque aux meneurs des projets foireux…

L’instance Régionale de Protection des Biens Publics qui a pour objectif  d’œuvrer dans l’objectif de préserver les richesses, l’économie, et le patrimoine  de toute forme de détournement ou accaparements illégaux vient de publier un communiqué  où elle énumère, les tares et les défaillances  dont souffre notre ville et notamment la capacité de nos élus et autres services, de mener un certain nombre de projets à « bon port ».

  • Régression de la qualité des services présentés par la RADDEJ, aussi bien au niveau de sa gestion des eaux usés que dans tout ce qui a trait à l’éclairage.
  • Mauvaise qualité des services présentés par la commune, dont la principale cause, n’est autre que l’absence, presque quasi permanente du président actuel de la commune et d’un potentiel interlocuteur qui puisse remplir ce rôle en son absence et régler les affaires urgentes.
  • Absence de gouvernance et de suivi, dans l’application des cahiers des charges, notamment avec certaines sociétés, à l’instar d’ARMA qui est appelée à gérer la collecte des ordures.
  • Les « zones d’ombre » qui entourent la construction de la nouvelle gare routière.
  • Une ville qui vit, presque dans le noir, à cause d’un éclairage très en deçà des attentes de la population locale.
  • Des feux de signalisation souvent en panne et absence d’un service technique pour s’en occuper, dans des délais acceptables.
  • Des routes en très mauvaise état et des chantiers souvent en arrêt de travail, ce qui nuit énormément  à l’état mécanique des voitures.
  • Le parc des autobus est dans un état déplorable.
  • Absence de contrôle des produits de consommation.
  • Désintérêt total, quant à la protection de l’environnement, pour preuve, le massacre de la forêt de Haouzia et l’autorisation de l’aqua parc (route de Casablanca) à continuer ses travaux et à ouvrir ses portes dans les plus brefs délais.
  • L’hôpital Mohammed V a très mauvaise réputation. En plus d’un matériel souvent en panne, le clientélisme et la politique de « Bak Sahbi » font des ravages et ternissent à jamais cette institution sanitaire.

Pour finir, l’Instance en question cherche à connaitre les raisons derrière l’absence de toute réaction du gouverneur, première autorité de la ville, ainsi que la non implication de certaines associations, à titre consultatif, pour un vrai décollage de notre politique régionale.

El Jadida Scoop             

Related posts

Leave a Comment