jdida634-300x264

Par: Khadija Choukaili

La province d’El Jadida, qui regorge de grandes potentialités en matière d’industrie, d’agriculture et de tourisme, s’est engagée, depuis plusieurs années, sur la voie du décollage économique. Elle a vu la création du Parc d’expositions Mohammed VI, érigé sur 46 hectares et disposant de plusieurs espaces dédiés à l’art de la fantasia. Elle a également accompli des réalisations importantes dans le secteur de l’agriculture, qui ont contribué au progrès socio-économique. L’activité agricole a effectivement connu une croissance notable dans différentes zones de la province du fait que l’agriculture constitue le premier secteur employeur dans la province et joue un rôle important en matière de développement aussi bien dans le milieu urbain que rural. En outre, la mise en place du « village de l’agriculteur » à Bir Jdid, sur une superficie de 400 hectares, a également contribué à l’amélioration des conditions de stockage et de commercialisation des fruits, légumes et viandes.

Le tourisme constitue, à son tour, un véritable moteur de la croissance locale. En effet, El Jadida a réussi à attirer un grand nombre de touristes nationaux et étrangers durant ces dernières années, grâce à la mise en place de nouvelles offres et infrastructures s’inscrivant dans le cadre d’une approche intégrée qui vise la promotion du secteur touristique en tant que levier du développement local durable.

Malheureusement, malgré toutes les potentialités dont dispose la ville, et malgré tout ce qui a été entrepris pour développer le secteur touristique, l’été 2018 s’annonce difficile pour les commerçants et tout autre intervenant du secteur, qui ressentent un grand malaise en cette période estivale où l’activité économique de la ville devrait battre son plein. Certains évoquent, à juste titre, l’état désastreux de la ville qui connait une importante dégradation de son infrastructure de base, de son environnement et de l’insalubrité qui y règne, sans parler de l’état lamentable des plages qui connaissent une pollution démesurée en l’absence de mesures d’entretien et de maintenance de la part des autorités concernées. Les espaces verts et les parcs qui devraient connaitre en cette période, un véritable engouement sont désertés en raison de l’insécurité et l’absence de réaménagement.

Au grand désarroi des Jdidis, la ville sombre dans une dégradation sans précédent et se voit boycottée par les touristes qui ont désormais opté pour d’autres villes où ils trouveront leur satisfaction, leur confort et leur bienêtre.

Il est décevant de voir l’état de délabrement dans lequel a sombré notre chère ville, bien que disposant de richesses et de potentialités diverses. Mais à notre grand malheur, la ville dispose de tout, sauf des choses absolument primordiales, la citoyenneté et le civisme des gestionnaires de la chose publique qui, jusque-là, n’ont pu gérer que leurs comptes bancaires et se sont bien assurés de le faire fructifier. Il serait grand temps de pourvoir les postes importants par des personnes qui ont un brin de conscience coulant dans leurs veines ». A bon entendeur… Salut !!!

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/04/JDI.CENTRE12.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/04/JDI.CENTRE12.jpg?resize=150%2C150adminsArrêt Sur ImagePar: Khadija Choukaili La province d’El Jadida, qui regorge de grandes potentialités en matière d’industrie, d’agriculture et de tourisme, s’est engagée, depuis plusieurs années, sur la voie du décollage économique. Elle a vu la création du Parc d’expositions Mohammed VI, érigé sur 46 hectares et disposant de plusieurs espaces dédiés...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires