El Jadida : Triste record enregistré ce mercredi, avec 6 nouveaux décès et qui classe notre ville en 2ème place après Casablanca

Doit-on être surpris de ce chiffre alarmant qui vient d’être déclaré par les autorités sanitaires ? Nullement, car vu les dernières décisions prises, relatives à la limitation des tests, à la stratégie même de réduction des hospitalisations, et à la médication à domicile, qui sont autant de facteurs qui contribuent, à coup sûr, à cette augmentation des cas de contamination, on n’est pas en mesure d’être étonnés.

Il faut aussi constater que l’insuffisance des tests effectués, a également un impact sur cet accroissement du nombre des décès, car les patients, ne pouvant se soumettre aux analyses de laboratoire, sont admis à l’hôpital dans un état critique, qui réduit, de manière significative, les chances de guérison.

Aujourd’hui, le constat est tel que la pandémie a pris tellement d’ampleur que la situation n’est plus maitrisable.

 Si l’on doit faire le point de la situation épidémiologique au sein de la ville, on se rend rapidement compte que les autorités sanitaires semblent dépassées par les événements.

Le seul hôpital en mesure de prendre en charge les patients atteints de ce satané virus, souffre de la pénurie des tests, d’un manque en ressources humaines qui se répercute nécessairement sur la santé des citoyens, obligés de passer des heures d’attente pour pouvoir bénéficier d’une consultation, avec tous les risques de contamination que cela comporte ; car ne se rendent à l’hôpital que ceux qui souffrent et présentent des symptômes.

Il est vrai que les autorités locales et sécuritaires font de leur mieux pour faire respecter les mesures barrières en limitant les déplacements. Mais cela est-il suffisant ? Multiplier les restrictions et limiter les déplacements est certes indispensable, mais si ces mesures ne sont pas accompagnées par une prise en charge efficace des patients malades, et par une multiplication des tests auprès des personnes contacts, on ne peut pas espérer venir à bout de cette pandémie. 

Sur le plan national, nul n’ignore que le nombre d’infections a fortement augmenté lors de la période post-confinement, et durant ce tristement et inoubliable Aid Al Adha qui a fait exploser les chiffres qui, depuis cette fin de mois de juillet, dépassent le seuil de1.000 cas par jour, avec une augmentation de 157% du nombre de cas durant le mois d’août, en comparaison avec les cinq premiers mois de l’épidémie, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Le HCP souligne également que, selon les données arrêtées au 20 septembre 2020, le nombre de cas actifs, fluctue toujours au voisinage de 20.000, et que celui des décès journaliers a augmenté selon un rythme de 30 à 40 cas par jour depuis fin juillet, traduisant une augmentation persistante des contaminations des personnes vulnérables.

Le HCP indique aussi que les taux d’utilisation des capacités litières d’hospitalisation et de réanimation, s’établissaient à 33,7% et 4% respectivement au début du mois de mai 2020, qui coïncidait encore avec la poursuite de l’application des mesures de confinement généralisé, en notant qu’après le dé-confinement, une forte pression s’est exercée sur le système sanitaire, avec une croissance rapide des cas hospitalisés.

Toujours selon les déclarations du HCP, et tenant compte d’une proportion de cas asymptomatiques s’élevant à 75 % de l’ensemble des cas infectés et du maintien de la capacité litière aux niveaux enregistrés au début de mai 2020, le système sanitaire national sera en état de saturation, si le nombre des cas actifs dépasse les 31.000, sachant que ce nombre s’établit actuellement à 37.442, dépassant largement les prévisions du HCP.

Voilà des données officielles qui ne laissent guère la place au moindre optimisme vu les moyens limités de notre secteur sanitaire.

Se basant sur ces données, on est ainsi fixé sur la situation épidémiologique alarmante et on ne peut que prier Dieu pour que ce virus tienne compte de notre situation et qu’il se rétracte.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment