El Jadida : Toujours submergée d’ordures… jusqu’à quand?

On a beau pointer du doigt le manque de civisme des habitants mais rien n’y fait, il faut se rendre à l’évidence et comprendre enfin que la défaillance vient aussi des services publics.

Certes, après la réunion tenue en janvier 2020 entre le Gouverneur et la Société Derichebourg pour une mise au point sur la gestion de la collecte des déchets ménagers, tous les espoirs étaient permis pour qu’enfin des changements soient adoptés dans le mode d’exécution de la collecte des déchets et du nettoyage des voiries, et pour que la qualité des services soit améliorée par l’utilisation d’autres outils plus performants, intervenant dans la logistique de collecte des ordures.

Pour rappel, la société Derichebourg assure la gestion de la collecte des déchets de la ville selon les clauses d’un marché conclu le 27 octobre 2016 pour une durée de 7 ans, arrivant à terme en octobre 2023.

 Cette gestion comprend la collecte des déchets publics et ménagers, le nettoyage des voiries, des espaces publics et esplanades, ainsi que le nettoyage de la plage.

 En somme, toutes les actions à entreprendre pour que la ville soit propre conformément aux clauses du contrat, mais aussi aux attentes de la population.

L’objectif de cette réunion était d’insister sur la nécessité de porter des changements dans le mode d’exécution de la collecte des déchets, tout en améliorant la qualité des services, par l’utilisation d’autres outils plus performants, intervenant dans la logistique de collecte des ordures.

Lors de cette réunion le Gouverneur avait également incité la société à respecter les termes du cahier des charges qui définit le cadre de l’exécution de la mission qu’il incombe à la société d’accomplir, mais aussi à développer sa logistique pour que les services faits soient à la hauteur des attentes des citoyens. Des actions conformes aux clauses du marché, en mesure de permettre à la ville de retrouver sa propreté d’antan.

Des points qui avaient été approuvés par le Directeur Général de la société, qui avait assuré que des changements seraient entrepris à compter du vendredi 31 janvier 2020, et qu’il serait procédé, incessamment, à l’installation de 14 bennes souterraines.

Un accord de principe avait également été pris pour la révision du montant du marché, en concertation avec les structures concernées de la Commune Urbaine, et du Ministère de l’Intérieur, en raison de l’augmentation du volume des déchets ménagers de 5% par rapport aux quantités prévues par le cahier des charges, ce qui aurait engendré des dysfonctionnements et qui aurait impliqué la nécessité de revoir à la hausse le volume des déchets collectes.

Une réunion qui avait duré deux longues heures mais qui avait aboutis à une entente qui paraissait satisfaire les deux parties.

Or, depuis cette fameuse réunion, et plus d’une année après la conclusion de cette entente, on constate que la ville continue de crouler sous les ordures. La situation n’a fait qu’empirer depuis, et les prétendues bennes souterraines n’ont toujours pas été installées.

Trouvez l’erreur… il semblerait que seul le citoyen continue à subir les effets de ces mésententes et … à payer les pots cassés de ces décisions qui n’aboutissent jamais aux objectifs fixés.

Khadija Choukaili

Related posts

One Thought to “El Jadida : Toujours submergée d’ordures… jusqu’à quand?”

  1. Loura

    Arrêtons de mentir à nous mêmes
    et suivre le menteur jusqu’à la porte de sa maison.
    Oublions les cartes postales nostalgiques d’Eljadida d’une époque révolue, une nostalgie dont beaucoup n’ont jamais vécu.
    Et si on inonde le cabinet de madame Zined El Aadaoui, nouvellement nommée par le roi, d’imagés nauséabondes de l’actuelle El Jadida pour une mise à nu de la mafia responsable de cette tragédie?

Leave a Comment