El-Jadida-Théâtre : Avec la pièce « les nouvelles facettes de la mendicité » (S’âya)

  th3

ELJADIDASCOOP

Le mercredi 17 Juin vers 17h 30mn à la maison des jeunes Hoummane El Fetouaki, la compagnie «Al Amjade d’El Jadida» a proposé un spectacle de bonne facture à travers «  S’âya », d’El Meskini Essghir, Hicham Atouachi et Salah M’diji.

Une pièce qui s’est focalisée sur des scènes de rue et de vie, d’un genre assez particulier, mais que tout un chacun a du remarquer un jour  ou l’autre au sein de notre sociétés. Des êtres devenus maitres en matière de mendicité et parvenant  à inventer différents stratagèmes  pour vous apitoyer, gagner votre confiance et parvenir à leur fin.

Un sujet traité intelligemment. Les farces satiriques ont servi de base aux auteurs à travers  un montage qui fait la part belle à  la continuité, tout en réactivant les significations.

Par ce procédé, cette  pièce  s’est  d’emblée inscrite dans le genre populaire et s’est fortement inspirée de son patrimoine expressif.

th2

Grâce à une mise en scène simple, juste et enchanteresse et un jeu d’acteurs admirable, « S’âya » fut pour nous un réel  enchantement. Voici enfin une pièce amusante, gentille sans être sucrée, burlesque sans artifice, loin de toute vulgarité et douée de la magie d’un vrai théâtre. Une pièce bien faite, vive, sensible, intelligente, sympathique d’humeur et d’esprit. Une pièce agréable à écouter et à regarder. Une pièce qui fait honnêtement son métier de pièce, c’est-à-dire avec autant de modestie que de finesse, et sans forcer le divertissement.

« S’âya » n’a pas manqué de réveiller en nous la nostalgie des temps où le théâtre d’El Jadida avait un sens, un public et surtout des comédiens qui vivaient dans l’art et pour l’art. Le temps où des acteurs  croyaient en leurs dons et honoraient leurs missions de créateurs de spectacle.

L’air du temps que nous avons humé le temps de ce spectacle, confirme encore plus notre conviction et aiguise notre penchant pour l’optimisme. Une agréable surprise venue à point nommé, pour nous rappeler que le théâtre a toujours de beaux jours  devant lui et qu’il n’a besoin que de nos encouragements morales et financières, pour retrouver la place qui a toujours été sienne.

th1

 

Related posts

Leave a Comment