ordures_3jdida

Par: Abdellah HANBALI

Toute étude visant une mise à niveau de la ville, sa modernisation ou l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants, doit prendre en considération sa position géographique et le lien  l’unissant aux communes avoisinantes : Azemmour- Haouzia au nord et Moulay Abdellah, Jorf Lasfar au sud.

Chaque jour qui passe, rend cette réalité sociale et économique, plus évidente et difficilement contournable.

Et toute stratégie de développement urbain du grand El Jadida, doit impérativement prendre cette réalité en considération.

En dépit des quelques initiatives tentées par-ci, par-là, la ville d’El Jadida n’est pas telle que tout jdidi  voudrait la voir :

– Gestion floue pour ne pas dire médiocre de la chose publique.

– Déséquilibre dans la répartition des différents services sur la ville.

– Un  cachet rural, continue à caractériser le périmètre urbain, à cause de ces terrains agricoles et de ces douars qui y sont partie intégrante.

– Une pollution empirant  jour après jour.

– Manque flagrant en espace vert.

– Un parc de bus et de taxis constitué principalement de tacots en dépit de quelques timides efforts.

– Une sécurité en décroissance et une criminalité en croissance.

– Etat préoccupant des routes,  trottoirs et éclairage  public.

– Un espace culturel et sportif en deçà des aspirations des habitants et principalement des jeunes.

– Des hangars menaçant ruine en plein centre-ville, faisant le bonheur des seuls spéculateurs.

-Inadéquation et manque d’esthétique, dans la juxtaposition de la majorité des commerces : cycliste, boucher, mécanicien, snack, commerce de pesticides.…

– Autorisations délivrées à des mécaniciens, des matelassiers, des forgerons…pour exercer dans des locaux d’à peine 3m carré.

Néanmoins, notre ville attire des investisseurs : zone industrielle de Jorf Lasfar, les nouveaux complexes touristiques; l’aménagement et la construction de la zone  Al Matar…

Toutes ces mutations et leurs  retombées positives sur les autres secteurs : social, culturel, urbanistique et environnemental de la ville, nous poussent à chercher les solutions adéquates et à accomplir les approches nécessaires, à même de permettre à notre ville de dépasser les obstacles qui ne manqueront pas de venir entraver son chemin vers des lendemains meilleurs.

Et ce qu’on ne résoudra pas aujourd’hui,  sera encore plus dur à résoudre demain.

jdi.monde7jdi.mon0

 

 

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/03/jdi.plage66.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/03/jdi.plage66.jpg?resize=150%2C150adminsActulaitésPar: Abdellah HANBALI Toute étude visant une mise à niveau de la ville, sa modernisation ou l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants, doit prendre en considération sa position géographique et le lien  l’unissant aux communes avoisinantes : Azemmour- Haouzia au nord et Moulay Abdellah, Jorf Lasfar au...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires