suicide

Par: Khadija Choukaili

Décidément El Jadida va mal.

Cela rend triste, perplexe et si désorienté face à des situations où l’être humain renonce à sa vie.

Il faut être complètement anéanti pour oser se donner la mort.

Tel a été certainement le cas pour cet homme du quartier L’qalaâ, âgé de 44 ans, père de 2 enfants et divorcé.

En ce mercredi 19 décembre , vers minuit, dans des circonstances encore inconnues, cet homme a mis fin à sa vie par pendaison à l’aide d’un fil électrique au domicile qu’il partageait avec sa sœur, sis rue Al Jirari.

Dès la découverte du corps inerte de la victime, les autorités ont été alertées. Sitôt après, le responsable du 2ème arrondissement, M. Jilali Aboulhaoul, s’est rendu sur les lieux, et a ensuite avisé la police du suicide ainsi qu’une ambulance qui a conduit le défunt à la morgue de l’hôpital Mohammed V.

D’après les premières informations recueillies auprès des gens du quartier, le défunt ne semblait souffrir d’aucun trouble psychique, mais il subissait les pressions des conditions difficiles dans lesquelles il vivait, étant en chômage depuis plusieurs années.

Les raisons qui ont poussé cet homme au suicide seraient d’ordre socio-économique. Au bord du désespoir et ne pouvant aspirer à une vie descente, il aurait préféré mettre fin à sa vie et par la même occasion, à tous ses problèmes.

Un vrai drame pour la famille et particulièrement pour ses enfants qui seront, certes, traumatisés à jamais.

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/12/suicide.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/12/suicide.jpg?resize=150%2C150adminsActulaitésPar: Khadija Choukaili Décidément El Jadida va mal. Cela rend triste, perplexe et si désorienté face à des situations où l’être humain renonce à sa vie. Il faut être complètement anéanti pour oser se donner la mort. Tel a été certainement le cas pour cet homme du quartier L'qalaâ, âgé de 44 ans,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires