El Jadida : SOS Route inaccessible… par abus de pouvoir

 

IMG-20181230-WA0009

Par : Khadija Choukaili

Décidément, même les choses d’apparence simples ailleurs, deviennent compliquées à El Jadida.

Que l’ancien Wali de Casablanca et actuel ministre de tourisme, décide de démolir l’usine « Mazafil » dont il est le propriétaire, personne n’y trouve  à redire, surtout que cette usine spécialisée dans la fabrication des couvertures, est fermée depuis un bon bout de temps !

Mais que la voie publique reste bloquée depuis plus d’un mois, sans qu’aucune démolition n’ait lieu, ceci n’a aucun sens et n’a qu’une explication : Abus de Pouvoir. Car en attendant que cette démolition ait lieu, les usagers de l’avenue Bandung souffrent le martyre et sont contraints à faire des détours inimaginables, pour vaquer à leurs occupations quotidiennes.

L’avenue Bandung est tout de même une artère névralgique à El-Jadida et le trafic y est intense à toute heure de la journée.

C’est pourquoi on  estime que l’on ne doit procéder à la fermeture de telles avenues (quand il n’y a pas d’autres issues) que lorsque la date de démolition de l’édifice a bien été arrêtée.

Or dans une ville comme El Jadida, où la politique de « bbak sahbi » est en vogue, ce genre de situations perdure et s’éternise, confronté aux oreilles sourdes des responsables.

On assiste, hélas, depuis belle lurette, à un dialogue de sourds, car nul n’est en mesure de répondre aux doléances légitimes de la population jdidie. Il ne se passe pas un jour sans que la presse ne publie des informations sur l’état lamentable et la négligence dont souffre la ville, eu égard au comportement indigne des gestionnaires, dont le souci n’est nullement de veiller au développement de la ville, mais de servir leurs seuls intérêts personnels.

Depuis plus d’un mois, les habitants du boulevard Bondung, passant devant le château Buisson en ont ras le bol de prendre leur mal en patience. Cette route qui représente une artère reliant Place Moulay Al Hassan, Triî, rond-point Khiari… se trouve aujourd’hui bloquée à cause d’une démolition qui tarde sans raison apparente ou explication convaincante.

Qu’un ministre réalise son énième investissement et fructifie ses intérêts personnels, soit, mais que toute une avenue soit bloquée depuis plus d’un mois, sans que rien ne se passe et sans que le ministre et surtout les responsables locaux ne se soucient le moins du monde des désagréments causés aux citoyens par ce temps qui s’éternise, c’est à n’y plus rien comprendre.

Y a-t-il encore un espoir de voir un jour, à El Jadida, l’utilité publique passer avant les intérêts personnels ? Espérons-le, et prions Dieu de venir en aide aux citoyens éreintés de ne pas voir le bout du tunnel.

Related posts

Leave a Comment