hotel la perle

Par Azzedine Hnyen    hnyen55  

Après s’être opposée, une première fois le 17 avril,  à la fermeture de l’hôtel qu’elle exploite seule, illégalement, suite à un jugement et suite à une décision gubernatoriale  pour non- disposition d’une licence d’exploitation délivrée par les services concernés de la commune et l’approbation des autorités provinciales, l’exploitante de l’hôtel Mazagan Beach La Perle, réputé pour les pratiques de mœurs et de dépravation de toute nature, a refusé, encore une fois ce lundi 25 avril,  d’obtempérer à la décision de fermeture approuvée, d’ailleurs,  par le wali de la Région malgré l’envoi des forces de l’ordre pour l’application du respect de la loi.

La gérante du lieu a ameuté ses employés et d’autres individus, appelés à la rescousse pour empêcher la commission provinciale de procéder à la fermeture sous prétexte que le litige l’opposant à son demi- frère, renié de son droit d’héritage,  traîne devant les tribunaux. Signalons que la principale gérante a été condamnée par la cour d’appel d’El Jadida à deux ans de prison avec sursis et une indemnité de 40.000 DH de dommages à son demi frère pour faux et usage de faux. Les témoins ont écopé, eux aussi, d’une condamnation avec sursis.

La réaction de la commission provinciale de ne pas intervenir de force pose plus des points d’interrogation.

Pourquoi n’a- t- elle pas appliqué les ordres ? Car la véritable cause de la décision est l’absence d’une licence d’exploitation du local. La seule existante est au nom du défunt leur père, le premier propriétaire de l’hôtel. Cette autorisation est exploitée illégalement depuis 2008. Année de son décès. Les services compétents ont refusé, jusqu’à présent, de délivrer toute licence à cause de l’opposition de l’héritier réclamant sa part d’héritage.

Ainsi, c’est à cause de l’illégalité de l’exploitation que la décision a été prise et non pour une autre considération. La loi est faite pour être respectée et non pour être bafouée.

Si la réaction vive et déterminée du gouverneur de la province qui a veillé, personnellement, à ce que la loi soit respectée loin de toute autre  considération a été  vivement accueillie par les populations jdidies et, en particulier, les avoisinants de cet espace qui avaient goûté à tous les supplices inimaginables durant des années, lesquels comportements inadmissibles et honteux avaient forcé certains d’entre eux à changer, malgré eux, de loge pour résider loin de cet hôtel, source de plusieurs actes, à la fois, nuisibles et nocifs, ils restent sidérés quand à la réaction rebelle des propriétaires et à l’attitude bizarre de la commission composée de plusieurs services.

Quelle sera la réaction du gouverneur de la province ? Va- t- il permettre qu’on lui marche sur les pieds ? Va- t- il pardonner cet outrage à l’autorité gubernatoriale ? Si aucune réaction immédiate n’est enregistrée, c’est qu’on va vers l’anarchie.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/04/perle-sidi-bouzid.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/04/perle-sidi-bouzid.jpg?resize=150%2C150adminsSociété  Par Azzedine Hnyen       Après s'être opposée, une première fois le 17 avril,  à la fermeture de l’hôtel qu’elle exploite seule, illégalement, suite à un jugement et suite à une décision gubernatoriale  pour non- disposition d'une licence d’exploitation délivrée par les services concernés de la commune et l'approbation...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires