El Jadida : Saturation des cimetières, retour au sit-in après sa suspense durant 2 mois

cimetière

Par: Khadija Choukaili

Les cimetières ont de tout temps incarné le respect et la préservation de la dignité de ceux qui y reposent. Il est évident que quel que soit l’espace réservé à l’inhumation, il arrive un temps où survient sa saturation, et son remplacement devrait donc couler de source.

Il est vrai que le rythme effréné de l’urbanisation qui contribue à la réduction des espaces, provoque un réel problème de pénurie de lieux pouvant accueillir dignement nos morts. Mais il incombe aux autorités de remédier à la situation avant la saturation complète d’un cimetière, en réservant un espace pour l’inhumation.

Malheureusement, les choses ne se faisant jamais dans les règles de l’art à El Jadida, la saturation du cimetière a provoqué un réel problème pour la population, qui, après maintes interventions auprès des autorités, s’est vue contrainte, par l’intermédiaire de ses représentants, d’observer un sit-in de 14 jours, qui a finalement été suspendu, suite aux promesses des autorités de remédier à cette situation dans les meilleurs délais.

Cependant, et selon M. Abderrahim Madihi, Secrétaire Régional de la Ligue Marocaine des Droits de l’Homme, porte-parole et représentant des citoyens dans le suivi de ce dossier, aucune suite favorable n’a été donnée afin de trouver une issue à cette situation, malgré les promesses faites lors de la réunion tenue au siège de la préfecture, avec le gouverneur et le président du Conseil Communal.

Le sit-in étant suspendu depuis deux mois, durant lesquels des rencontres auraient dû avoir lieu entre les autorités et la commission de suivi de ce dossier, mais les tentatives d’organiser des réunions pour évaluer son état d’avancement ont toutes échoué.

Devant l’incapacité des autorités à faire face à cette situation, M. Abderrahim Madihi a déclaré que la Ligue Marocaine des Droits de l’Homme, en tant que représentant de la société civile, ainsi que d’autres associations, sont décidées à reprendre le sit-in à partir du mardi 1er janvier à 19 h, malgré le climat froid de cette période hivernale, afin de faire entendre leur voix et trouver une suite favorable à leurs revendications légitimes.

 

Related posts

Leave a Comment