El-Jadida : Said Soudassi demande réparations, suite à sa condamnation pour un meurtre, dont tout l’innocente.

Au début des années 80, toute la ville vivait dans la peur. En cause, un tueur en série qui avait multiplié les assassinats de femmes habitant souvent  seules. Dès lors, dans une ville nullement habituée à ces horreurs, une vraie psychose commençait à régner.

Cette dramatique situation  a mis la  police sous pression. Elle l’obligeait à tout mettre en œuvre pour y mettre fin et arrêter, dans les plus brefs délais, le serial killer présumé.

 C’est dans ce climat assez particulier, que Saïd Soudassi, qui a été vu entrain de parler à l’une des victimes, fut arrêté et condamné à sept ans de prison.

« Nos fins limiers » n’avaient pris en considération, ni son solide alibi, puisqu’il se trouvait ce jour là à Casablanca, pour participer à une compétition d’athlétisme, ni les gens qu’il avait côtoyé ce jour là à 100 kms d’El-Jadida….Seul lui manquait un coupable à présenter à la justice pour faire diminuer la pression intenable qui pesaient sur eux, et  Saïd Soudassi en avait le profil  idéal, pour « boucler ce dossier ».

Quelques mois plus tard, ce sont deux autres individus qui furent arrêtés et condamnés à perpétuité  pour la même série de meurtres.

Il a fallu un pur hasard à nos «  fins limiers » pour coincer le vrai tueur en série (dit, Assaffa7).

Dès lors, il était clair qu’une grave erreur judiciaire fut commise.  Et bien que la cour de révision n’accepte de rouvrir un dossier en le re-jugeant aux assises ou en correctionnel après un arrêt définitif, soit chose rare, car systématiser un tel acte pourrait  décrédibiliser totalement la justice et constituer une atteinte au principe de l’autorité de la chose jugée, le dossier du (Saffa7) fut rejugé et les deux condamnés relaxés, après 10 ans de détention pour un crime qu’ils n’avaient pas commis.

Pourquoi Saïd ne fut pas relaxé ?

Tout simplement parce que l’assassin avait reconnu être l’assassin des femmes pour lesquelles les deux condamnés précités furent emprisonnés à perpétué, mais pas le meurtre pour lequel a été arrêté Said !!!

 Pourtant et sous la torture, les trois avaient reconnu être les auteurs des assassinats pour lesquels ils furent arrêtés et les trois avaient expliqué  et dans les détails de chaque assassinat …Bref, tout ce que voulait entendre nos « fins limiers »… pourvu que cessent les tortures.

Et donc pour ne pas avoir approfondi leurs investigations auprès du « Saffa7 » pour le meurtre rétribué à Saïd  Soudassi, cet ancien soldat a purgé toute sa peine, perdu son travail et a  toutes les peines du monde, aujourd’hui,  à joindre les deux bouts.

Sans travail fixe, ce père defamille qui subvient aux besoins de deux enfants, vient de perdre son troisième enfant, un bébé mort à cause d’une malformation cardiaque et surtout à cause du manque d’une vraie prise en charge, à même de lui permettre de supporter ce genre d’opérations, dites lourdes.

A presque 60 ans, Saïd n’a rien oublié. Il ne veut rien oublié et il n’oubliera jamais. Et tant qu’il est en vie, Il continuera à crier haut et fort son innocence et à exiger des réparations pour les tortures et la longue détention dont il a été victime…à tort

El Jadida Scoop   

Related posts

Leave a Comment