moum

Par Azzedine Hnyen

Notre article du 13 septembre « Une école asphyxiée et des élèves traumatisés », parue dans ces colonnes, n’était pas tombé, Dieu merci, dans une sourde oreille.

Les autorités locales, menées d’une main de maître par le pacha, ont opérées une descente, la nuit du mardi à minuit, sur instructions de Mr le gouverneur, pour libérer le grand espace devant l’école AbdelmoumenAl Mouahidi.

L’opération, vivement accueillie par les populations et les avoisinants, en particulier, a duré plusieurs heures. Un travail colossal a été accompli pour la première fois.

Grâce à cette rigoureuse et ferme action, l’on a compris, pour celles et ceux qui en doutaient encore, que la volonté de débarrasser le domaine public est réelle et, surtout, irrévocable.

L’on a compris, enfin, que l’on ne plaisante plus. Les contrevenants sont avisés. Tous ceux qui avaient osés se permettre d’exploiter, illégalement, le domaine public ont intérêt, maintenant plus que jamais, de le vider de leur propre gré.

Personne n’en échappera, quel que soit son statut social. Même le centre international de la fédération africaine a été contraint, sur ordre du gouverneur, d’enlever les palissades dressées autour de ce centre. D’autres actes du premier responsable de la province, taxés de courageux, montrent, clairement, sa ferme décision vers l’avant pour l’application des lois en vigueur.

Seulement, il est à déplorer l’attitude passive du conseil municipal qui n’agit pas, parallèlement, à cette campagne pour gagner du temps et amortir les frais des interventions. Il est vrai qu’il fournit une main d’œuvre et une logistique. Mais cette aide reste, à notre sens, insuffisante.

Le conseil aurait dû songer à mener une campagne de sensibilisation pour inciter les contrevenants à réparer le mal qu’ils avaient commis. Jadis, pour informer les citoyens sur un arrêté municipal, on se servait d’un « Berrah »( un crieur) qui, à l’aide d’un haut parleur, faisait le tour de toute la ville. Quartier par quartier et rue par rue. Une action, certes, banale. Mais très efficace. Déjà le tissu associatif à adhéré à la décision gubernatoriale en menant des campagnes de propreté.

Pourquoi le conseil municipal se contente- t- il de s’enfermer à double tour ?

Notre article du 13 septembre « Une école asphyxiée et des élèves traumatisés »

El Jadida-École Abdelmoumen Al Mouahidi…UNE ÉCOLE ASPHYXIÉE ET DES ÉLÈVES TRAUMATISÉS

 

moum 2 moum 3  moum 4 moum 5 moum 6 moum 8moum 1

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/moum.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/moum.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar Azzedine Hnyen Notre article du 13 septembre « Une école asphyxiée et des élèves traumatisés », parue dans ces colonnes, n'était pas tombé, Dieu merci, dans une sourde oreille. Les autorités locales, menées d'une main de maître par le pacha, ont opérées une descente, la nuit du mardi à minuit, sur...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires