Arrêté le samedi 13 juillet 2019 pour malversations et dilapidation de l’argent public, l’ancien Président de la Commune Abdelhakim Soujda avait été traduit devant le Procureur Général du Roi près la cour d’appel de Casablanca avec trois autres personnes, dont un ingénieur communal, un comptable et un entrepreneur, tous impliqués pour les mêmes chefs d’accusations.

L’audience de ce mercredi 30 septembre a été reportée au 15 du mois courant sur demande de l’avocat de la partie plaignante, à savoir l’Instance Nationale de Protection des Biens Publics, et la demande relative à la liberté provisoire, déposée par l’avocat de l’accusé a été, encore une fois, rejetée par le Procureur du Roi.

Le tribunal a autorisé le notaire Abdelilah Benlak’hal à se rendre dans l’établissement pénitentiaire d’Okasha, afin d’établir une procuration au nom du frère de l’ancien président arrêté, pour qu’il puisse agir en son nom et le remplacer dans l’exercice de tous ses droits communs dans la province d’El-Jadida dont il est bénéficiaire ou redevable.

Pour rappel, une plainte avait été déposée, avec preuves documentaires à l’appui, par une association des Droits de l’Homme, contre Abdelhakim Soujda, et d’autres fonctionnaires parmi ses collaborateurs, tous impliqués dans des malversations relatives à des transactions financières concernant les appels d’offres 16 et 17/2014.

Khadija Choukaili

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/10/soujda-cheffar-1024x768.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/10/soujda-cheffar-150x150.jpgadminsZoomArrêté le samedi 13 juillet 2019 pour malversations et dilapidation de l’argent public, l’ancien Président de la Commune Abdelhakim Soujda avait été traduit devant le Procureur Général du Roi près la cour d’appel de Casablanca avec trois autres personnes, dont un ingénieur communal, un comptable et un entrepreneur, tous impliqués pour les mêmes chefs...Source de L'information Fiable