El Jadida : Ramadan et la situation des restaurants

En ce mois sacré qui se caractérise par la pandémie et les restrictions qu’elle engendre, les professionnels de ce secteur sinistré par les répercussions néfastes de la crise sanitaire continuent à subir les effets de cette crise et commencent à réclamer des solutions urgentes pour leur venir en aide.

Certes, le virus continue à faire des ravages, mais l’impact des mesures de confinement et les restrictions imposées pour endiguer la propagation de la pandémie sur la situation financière des professionnels du secteur, déjà fragilisée, particulièrement à El Jadida, se fait de plus en plus ressentir.

Le risque de faillite et de perte massive d’emplois, devient  alarmant et demande l’implication de toutes les parties prenantes, publiques et privées, pour soutenir ce secteur qui souffre depuis un an des effets induits par la crise sanitaire.

Nul n’ignore les lourdes pertes financières subies par les restaurants et cafés dont certains n’ont plus ré-ouvert  après le confinement et ont enregistré d’importantes pertes d’emploi.

En ce mois sacré, il faut souligner que les mesures restrictives pourraient avoir de lourdes conséquences économiques et sociales sur ce secteur. On constate de plus en plus que la crise continue à faire basculer certains employés de ce secteur dans la précarité suite aux licenciements et aux réductions de salaires appliquées.

Il faut noter que des jeunes ont été arrêtés dans un café à Sidi Bouzid pour violation de l’état d’urgence nocturne. Ce qui conforte l’idée que la crise engendrée par les restrictions poussent certains à oser ne pas se conformer aux mesures restrictives pour tenter d’échapper à leur impact sur la situation économique qu’ils traversent.  

Il serait temps de penser sérieusement aux conséquences financières et sociales de ces restrictions qui impactent lourdement le quotidien du citoyen.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment