jdi.occupation

En ce mois sacré, certes les habitudes quotidiennes changent. Les horaires des repas et du sommeil s’en trouvent perturbés, ce qui a des conséquences sur notre organisme.
Il faut  rappeler que le rythme ramadanesque provoque certains changements qui se constatent au quotidien dans la rue et dans le comportement des citoyens. En effet,  on ressent continuellement ces perturbations dès qu’on met le nez dehors pour vaquer à ses occupations. Des embouteillages surprennent par leur ampleur et  bloquent le trafic sur les carrefours de grande affluence, particulièrement les dernières heures précédant la rupture du Jeune.
Ce constat concerne également l’humeur qui, de toute évidence, devient irritable et plutôt mauvaise, traduisant ce fameux comportement spécifique au mois de Ramadan qui fait que tout le monde devient pressé. Ce qui provoque chez les conducteurs une conduite des plus incompréhensibles qui les mène au non-respect du code de la route. Doubler à droite, ou oublier d’activer le clignotant ou freiner subitement deviennent monnaie courante. La ville se transforme en une plateforme géante d’autos tamponneuses sans oublier ce qui accompagne ce comportement comme insultes, hurlements et ces phrases incontournables que les jeûneurs ne cessent de répéter « Serais-tu mramdane, Wach saym bejmil ? »
Quant aux piétons, on ne peut dire qu’ils se comportent mieux. Que ce soit du côté des marchés, ou pour régler quelques affaires administratives, les gens s’impatientent. Ils leur arrivent de s’insulter, et en arrivent même des fois aux mains. Les disputes éclatent facilement, le ton monte crescendo et ça dégénère inévitablement !
Malheureusement, ce mois censé être celui du pardon, de la tolérance et des belles valeurs devient une occasion pour certains de vider leur mauvaise humeur sur autrui.
Inutile de rappeler qu’en ce mois sacré, il faut doubler de vigilance car le manque de sommeil, la soif et pour certains l’hypoglycémie peuvent influencer la vivacité de l’esprit et les réflexes.
Il faut noter que les accidents de la circulation connaissent en ce mois un accroissement alarmant atteignant les 20%  par rapports au nombre d’accident enregistrés au cours de l’année. Les services des urgences accueillent beaucoup plus de victimes de la circulation que d’habitude, surtout en fin de journée, où l’état physique et même moral est perturbé. Certains ressentent une baisse de la glycémie ou une nervosité, et la conduite des véhicules devient risquée. Ce qui conduit tout simplement au non-respect du code de la route par certains conducteurs pressés pour être à destination à l’heure du Ftour, sans penser aux conséquences de leur excès de vitesse qui les mène malheureusement, au meilleur des cas aux urgences d’un hôpital.
En ce mois sacré, doublez de vigilance et ne soyez pas pressés. Le ftour vous attendra même en cas de retard.
Ramadan Moubarak !
Khadija Choukaili

  

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/03/jdi.occupation.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/03/jdi.occupation.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionEn ce mois sacré, certes les habitudes quotidiennes changent. Les horaires des repas et du sommeil s’en trouvent perturbés, ce qui a des conséquences sur notre organisme. Il faut  rappeler que le rythme ramadanesque provoque certains changements qui se constatent au quotidien dans la rue et dans le comportement des citoyens....Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires